Article
Stratégie d'entreprise, Valeur, Décryptage
6.1.2023
Perturbation continuum temporel
5 minutes
Temps d'un café
Bonne année 2023 ✨
Remy Stère

« L’idée de cette carte de vœux est née en découvrant le chantier du Sustainability Lab, qui ouvrira dans nos locaux parisiens en 2023. Lorsque je suis descendue pour observer cet espace encore en construction, je ne pouvais pas distinguer précisément ce que j’avais en face de moi ; pourtant tout était déjà là. Et de cet ensemble étonnant est venu l'illustration. »

Yi CAO — Art Director, EY Fabernovel

Chaque année, nous présentons nos vœux à nos proches, nos collègues, nos clients. Et si l’intention reste la même, l’exercice nous invite à changer, recommencer, faire un pas de côté. D’abord pour saisir l’air du temps et souffler celui qui nous arrivera bientôt, mais aussi pour accompagner les ambitions, les rêves et les succès qu'annonce déjà cette nouvelle année. Un exercice auquel Yi Cao, Art Director et Benoît Talabot, Partner & Creative Director, se sont prêtés ; retour sur les coulisses de la carte de vœux 2023 que nous avons le plaisir de vous adresser !

De quoi la carte de vœux est-elle le lieu ?

Yi Cao : C’est un projet pérenne qui permet aux équipes créatives d’évoluer et d’essayer de nouvelles choses ; un espace d’expérimentation à part entière.

Benoît Talabot : Depuis les débuts de Fabernovel, l’édition de la carte de vœux a toujours représenté un moment particulier. Si elle a souvent connu des pendants numériques, elle est restée concrète et physique, pour permettre à chacun d’y ajouter un mot au crayon. Un détail qui a son importance pour une entreprise tournée vers le futur et qui s’attache à affirmer son respect pour l’humain, dans chacune de ses productions.

Le dessin original de la carte de vœux (gauche) et une de ses premières intentions (droite).
Le dessin original de la carte (à gauche),
et l'une de ses premières intentions (à droite).

En quoi l’édition 2023 est-elle particulière ?

YC : Cette année, la carte de vœux fait écho au grand temps fort que représente l’inauguration du Sustainability Lab dans nos locaux parisiens. Cet espace permettra à nos clients de concevoir et tester leurs projets de transformation stratégique, pour opérer les meilleures transitions technologiques, environnementales et économiques possibles. C’est pourquoi cette édition évoque un parcours de réflexion, une caisse de résonance inédite pour nos idées.

BT : Elle accompagne un moment charnière, qui nous invite à rechercher des concepts novateurs et à manipuler de nouveaux outils. D’ailleurs, c’est pour cela qu’elle représente un monde foisonnant, né de nombreuses itérations et d’une grande diversité d’interactions.

Pourquoi avoir choisi l’illustration ?

BT : Parce qu’elle évoque notre rapport au « faire ». Comme nos métiers intègrent nécessairement les outils numériques, nous avons souhaité revenir à une production plus artisanale, en se confrontant à la réalité du crayon. Car lorsqu’il est réalisé à la main, le travail d’illustration offre une approche plus naturelle, où les « Control+C », V et Z n’existent pas. Ici, il permet de formuler nos vœux sans artifices, à l’ensemble de nos destinataires.

YC : L’illustration nous a permis de réaliser une expérimentation continue, c’est la méthode qui nous est venue le plus naturellement.

Qu’est-ce qui a motivé le choix du format  ?

YC : La plupart de nos créations prennent la forme d’éléments numériques vectorisés et pour cette occasion particulière, nous voulions proposer quelque chose de différent. Plus poétique, plus artistique et peut-être plus libre, cette carte qui est à la fois physique et digitale, représente la diversité de nos approches. De la même façon, elle veut dépasser sa fonction première et devenir un objet que l’on garde ou que l’on expose, indépendamment du contexte de la nouvelle année. Voilà pourquoi son format se rapproche de celui d’un petit tableau.

Personnages hybrides, objets imaginaires, couleurs étonnantes : que raconte cet univers ?

YC : Il parle de nos imaginaires, de l’inexactitude des premiers essais et traduit nos intentions les plus joyeuses pour cette nouvelle année ! Dans le détail, il illustre les six espaces qui composeront bientôt le Sustainability Lab ; si vous cherchez bien, quelques informations inédites se cachent donc entre ses lignes…

Fichiers préparés par couches de couleur,
pour l'impression en risographie.

De quelle façon avez-vous innové, cette année ?

YC : D'abord en choisissant une technique d'impression que l'on n'avait jamais essayée. Nous voulions une solution qui fasse le lien entre une approche traditionnelle et un usage moderne, c'est pourquoi nous avons choisi la risographie. Avec ce procédé, l'impression se fait par la superposition successive de couches d'encre de soja et donne lieu à un rendu fin et très vif ; c'est une façon de valoriser le travail manuel et de créer des impressions uniques. Ensuite, nous avons imaginé la mise en page du texte, comme une réponse au dessin qu’il accompagne. Étant donné que le recto est irrégulier, il était cohérent que le verso observe la même dynamique.

BT : Pour 2023, nous avons créé un objet ambivalent, qui interroge autant qu’il invite au dialogue. Un objet qui représente ce que le design et la création peuvent nous apporter lorsque l’on cherche à dépasser nos standards, tout en considérant nos besoins. Une rencontre entre l’artistique et le fonctionnel. 

Merci à Yi, à Benoît et au reste de la talentueuse équipe qui a participé à la création de ce projet : Marine, Diego, Caroline, Aurélie et Julia. Sur ce, nous vous souhaitons une bonne année 2023, pleine d’expérimentations et d'émerveillements !

No items found.
Pour aller plus loin :