Podcast
Stratégie d'entreprise, Valeur, Décryptage
9.7.2020
Perturbation continuum temporel
14 minutes
Temps d'un café
Le futur de la monnaie sera-t-il crypto ?
Abderrahmane Chaoui
Note : Ce contenu a été créé avant que Fabernovel ne fasse partie du groupe EY, le 5 juillet 2022.

Cet article est une retranscription partielle d’un épisode de notre podcast MultipLX, que vous pourrez écouter via le Player ci-dessous.

Dis nous, tu penses vraiment que la blockchain est le futur de la monnaie ?

C’est une question assez compliquée car généralement, lorsqu’on parle du futur de quelque chose, on s’attend toujours à ce que la chose qui arrive vienne en remplacement de la chose dont ça va être le futur. Si on parle de futur de la monnaie, on s’attend à ce que la blockchain remplace la monnaie dans sa forme traditionnelle. Et effectivement, même si les crypto-monnaies reposent sur un modèle de création et distribution monétaire complètement différent de celui qu’on connaît actuellement, je ne crois pas que la blockchain ou les crypto-monnaies vont complètement remplacer la monnaie dans sa forme traditionnelle. En revanche, je suis convaincu que si futur des crypto-monnaies il doit y avoir, - c’est peut-être le futur le plus souhaitable qu'on peut espérer - les cryptomonnaies devront s’inscrire en complément de la monnaie dans sa forme actuelle. Et c’est plutôt dans cette complémentarité que j’ai envie de croire, dans le fait d’utiliser les crypto-monnaies comme un correcteur de notre système actuel avec le potentiel d’assainir certains business models ou certaines situations, équations qui paraissent insolubles aujourd’hui.

Avec une telle promesse, cela paraît une évidence qu’on se rue sur cette technologie. Pourtant 10 ans après sa sortie, le bitcoin me semble être principalement utilisé pour des transactions illégales. Qu’en est-il ?

C'est exactement ce qui me fait dire que si futur des crypto-monnaies il doit y avoir, il doit s'envisager en complément du système actuel et pas en remplacement de celui-ci. C’est, à mon avis, fondamental à comprendre. SI le bitcoin n’a pas été aussi accepté que le cash ou les cartes de crédit ou autres moyens de paiements, c'est un problème d’accessibilité, d’infrastructure et de démocratisation de la technologie. Cette question de l’illégalité est une question qui revient souvent. Pour moi, le bitcoin comme n’importe quelle crypto-monnaie, c’est une technologie et donc, par définition, agnostique. Par exemple, ça serait stupide d’en vouloir au web pour toute l'industrie pornographique qui s’y déverse. Pourtant, si on regarde les chiffres publiés par Pornhub en 2018, on se rend compte que le site a généré plus de Gigabytes que l’ensemble de la consommation d’internet mondiale en 2012. Est ce que pour autant on en veut à internet ? Non. On ne peut pas en vouloir à un outil pour l’utilisation qu’on en fait. En revanche, si on s'intéresse aux caractéristiques de l'outil, au bitcoin en lui-même, on s'aperçoit qu'il a un potentiel énorme. Il a permis un changement de paradigme total dans la façon dont on crée l’argent, dont on le distribue, dont il circule et dont il est utilisé. Pour une fois, on arrive à réunir, à relier l’argent qui censé être un moyen de paiement avec son utilisation, sa fin. C’est de là qu’est venue toute l'espérance démesurée qui a entouré le bitcoin et c’est aussi qui crée la déception démesurée quand on s'aperçoit que c’est surtout un instrument spéculatif ou qui sert à financer des activités illégales. Pour autant, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain et si aujourd'hui elle n’est acceptée que par des activités illégales, il faut plutôt se demander pourquoi ce sont les seuls à l’accepter et se demander ce que, nous, nous pouvons faire avec cette technologie à notre niveau.

Et quel est ce potentiel que tu vois derrière la blockchain ? Peut-elle vraiment révolutionner notre monde ?

Pour une révolution, il faut plus qu'un tambour et une guillotine. L'outil seul ne suffit pas à révolutionner le monde. Il doit s'accompagner d'une convergence collective autour de l’utilisation qu’on va faire de cet outil. Mais si cette convergence est acquise, alors oui cette technologie a le potentiel, non pas de changer le monde, mais au moins d'en corriger certaines anomalies. Cette technologie rend possible de faire des choses qui nous paraissaient compliquées. C’est pourquoi les crypto-monnaies peuvent apporter un élément de réponse à des équations qui semblaient insolubles.

Un exemple tout bête mais ô combien important collectivement c'est la tragédie des biens communs qui consiste à dire que la mise en commun d'une ressource (l'eau, une prairie, une forêt...) mène nécessairement à son extinction à cause de sa surexploitation par les individus. Cela voudrait dire qu’individuellement, on ne peut pas penser collectivement et donc que la somme des intérêts individuels de chacun va conduire à sa perte.

La force des crypto-monnaies c’est d’apporter une réponse parfaite à cette tragédie des biens communs. Les cryptomonnaies reposent sur deux choses : la cryptographie et la théorie des jeux. La cryptographie assure une traçabilité et transparence totale de toutes les actions qui vont être entreprises autour de cette ressource mise en commun. La théorie des jeux permet de réguler les comportements individuels en récompensant ceux qui vont être bénéfiques au collectif comme l’installation d’une clôture autour de la prairie. Dans le même temps, elle sanctionne les actions individuelles néfastes au groupe comme la surexploitation de la ressource. L’alliance des deux permet d’éviter la triche et d’avoir des comportements individuels qui vont aller dans le sens du collectif. Appliquées à certaines situations très précises, les crypto-monnaies ont le potentiel d’assainir notre système et notre monde.

Je disais en introduction, tu vas sortir une étude ce mois-ci. Tu as exploré énormément de cas d’usages dans ta recherche pour l’étude. Lesquels t’ont le plus marqués ?

Déjà, avant de répondre à cette question, ce qui m’a le plus marqué c’est l'hétérogénéité des use cases qu’on peut imaginer autour des crypto-monnaies. J’ai réalisé que c’est une technologie qui est accessible à tous et peut permettre à chacun à son niveau de corriger les anomalies qu’il observe. Je vais citer trois exemples pour montrer qu’on peut s'attaquer à des problèmes de tout niveau.

Le premier projet est porté par l'association Hit foundation dans un contexte de crise sanitaire et économique. Le constat auquel ce projet de crypto-monnaies essaye de s’attaquer est l’impossibilité de réconcilier une offre et une demande dans le secteur de la santé autour de la donnée des patients. Les laboratoires pharmaceutiques ont besoin de données sur les patients pour développer des médicaments ou des médecines de plus en plus personnalisées. Les patients sont de plus en plus frileux à confier leurs données à des entreprises privées et surtout des laboratoires pharmaceutiques. Ce projet de crypto-monnaies permet de réconcilier ces deux demandes en assurant la traçabilité, la compliance totale des données des patients mais permet surtout de monétiser cette donnée et de l’échanger contre des services de soins (accès à l'hôpital, à tant de médicaments ou analyses). La crypto-monnaie permet donc non seulement aux laboratoires d'être plus performant, aux patients d'être plus tranquilles concernant la gestion de leurs données mais aussi de s'attaquer à un problème tiers : l’accès à la santé. Cela démontre comment la crypto-monnaie peut assainir un business model et apporter des solutions à un problème.

Le deuxième projet, il s’attaque à un problème d’une envergure toute autre. C’est celui de l'efficacité de l’aide au développement économique. Les bailleurs de fonds pour le développement lève des fonds qui vont servir à financer des projets de développement et permettre à des économies de se développer. Ce qui se passe, c’est qu'on perd assez vite la traçabilité ou le suivi de ces fonds, il devient difficile de mesurer l'impact concret que l'aide au développement a pu avoir sur les communautés locales car ce sont des flux d'argents qui se déversent et in fine financent pleins de choses différentes. Et finalement, la Croix Rouge avec son projet de crypto-monnaie, elle permet de relier l'utilisation finale de cet argent qu'elle met à disposition des communautés à l’argent lui-même. Et donc on va s’assurer que cette aide ne sera utilisable que dans un contexte très précis, celui des communautés locales qu’elle vise à travers son projet. On s'assure donc de la traçabilité et en plus de recréer une économie circulaire et de permettre à cette communauté de s'extraire des difficultés du système économique ainsi que de bénéficier d'une voie de sortie bien plus cadrée et dans laquelle on a plus de facilités à mesurer l’impact. Cela permet à ces associations de lever encore davantage de fonds.

Un dernier use case très important et ayant un grand potentiel business assez immédiat, c’est un projet de tokens proposé par reddit (le forum en ligne sur lequel on peut échanger des informations sur à peu près tout). La force de ce forum c’est qu’il est décentralisé et en main des utilisateurs mais évidemment ça crée des biais : le contenu n’est pas toujours de qualité, reddit ne peut pas intervenir totalement pour corriger le contenu. Pour répondre à cela, il y a un projet de crypto-monnaies qui permettrait de récompenser les individus qui apporteraient des réponses constructives aux différents problèmes posés. On récompensent des actions individuelles qui vont améliorer l'expérience globale sur la plateforme sans que reddit n'ait rien à faire. C’est la décentralisation totale du service client qui commence à se dessiner dans certaines entreprises.

On voit qu’à travers ces trois exemples, qu’il est possible d'envisager une utilisation particulière des crypto-monnaies pour corriger certaines anomalies du système.

Merci pour cet échange fascinant, pour la dernière question, j’aimerais te demander : pourquoi ce sujet te “rend-il heureux” ? Pourquoi as-tu choisi d’investir ces derniers mois sur la blockchain ?

Ce sujet m’a rendu particulièrement heureux pendant ces derniers mois parce que les crypto-monnaies sont particulièrement adaptées en temps de crise. Elles peuvent rediriger des flux monétaires vers certains clusters pour non seulement les protéger mais aussi les redynamiser et les rendre résilients aux fluctuations monétaires qui s’effectuent par ailleurs. C'étaient des solutions porteuses d'espoir dans un contexte où les informations qu'on recevait à la télévision n'étaient pas les plus joyeuses. Deuxième point, c‘est que c’est un sujet très intéressant intellectuellement parlant. On se retrouve un peu face à l’excitation de la découverte d’une mine d’or tout en étant fasciné par les moyens possibles de l’exploiter et face au champ des possibles.

Pour découvrir cet épisode en entier, écoutez-le !

No items found.
Pour aller plus loin :