Article
Stratégie d'entreprise, Valeur, Décryptage
29.8.2019
Perturbation continuum temporel
7 minutes
Temps d'un café
Le designer doit écrire un futur plus responsable et durable
Mellie La Roque

Le futur est fiction tant qu’il n’est pas arrivé. Et dans un monde bouleversé comme le nôtre, une multitude de possibilités et de directions s’offrent à nous. Et autant de choix et de visions du futur. Mais dans cette incertitude se cache aussi - et c’est la bonne nouvelle - l’opportunité de modeler le futur que nous souhaitons voir advenir.

Quel rôle le numérique et le design joueront-ils dans la réalisation des lendemains qui nous enchantent ? Peuvent-ils contribuer à un futur responsable ? Ont-ils la capacité d’inverser les scénarii les plus pessimistes que nous voyons déjà se dessiner ?

Aucun doute. Et les trois grands principes suivants peuvent servir de guide dans une conception responsable.

PRINCIPE #1 - Se libérer des modèles établis : idéologiques, créatifs, économiques.

En tant que concepteurs - et donc potentiels “déclencheurs de futur” - il est essentiel que les designers s’exercent à prendre de la hauteur, à aiguiser leur sens critique dans chaque projet d’innovation pour inventer des modèles de société durables. Car pour répondre aux enjeux de demain, il ne suffit pas d’appliquer sans cesse des bonnes pratiques. Il n’existe pas, d’ailleurs, de “bonne pratique”, sauf peut-être celle justement d’exiger de soi de penser hors cadre. Il faut écouter l’utilisateur, certes, mais aussi savoir puiser dans nos imaginaires et libérer la créativité. La première étape est donc de libérer son imagination de contraintes et de modèles établis. Plus jamais de “il faut suivre notre méthodologie, celle que nous appliquons avec succès depuis des années”, “nos produits doivent répondre à des métriques de clics, de likes, de partages”...etc.

FOCUS — Se libérer des modèles établis, l’exemple de la design fiction.

La design fiction consiste à poser une hypothèse fictive - mais tout à fait réaliste et probable - de l’usage d’un produit, dispositif, service ou tout au autre objet conçu par le designer. C’est une étude terrain, un test mais sur un sol encore inconnu (et inexistant). Une pratique qui permet de penser hors cadre et de s’affranchir de contraintes pour (re)démarrer les imaginaires et mettre en débat des futurs possibles.

Le projet Stark Choices, développé par l’agence Superflux, en est un exemple parfait : il remet en question le futur du travail autour des thématiques de l’automatisation via les algorithmes et de la robotique au travers de la fiction. Le projet propose une expérience immersive en déroulant des scénarii extrêmes pour interroger, choquer les visiteurs sur un futur probable. L’intérêt est de se confronter au potentiel futur, aux questions éthiques qui en découlent pour, dès à présent, réfléchir aux stratégies et visions afin d’éviter un avenir dystopique, et tendre vers des futurs désirables.

A taxonomy of futures

Stark Choices - Stark Choices is an experiential simulation of life in 2030, where certain current projections around the future of work and automation have been realized - Superflux.

PRINCIPE #2 - S’imposer un nouveau cadre de valeur : durabilité, accessibilité, frugalité.

Pour s’engager dans un futur responsable, cela nécessite de se questionner sur le « sens » - « l’impact » - « la vision » que nous souhaitons impulser en tant que concepteur. Pour y répondre, il est nécessaire de se constituer un « cadre de valeurs » incarnant notre idéal en terme de responsabilité. Ces valeurs sont comme des gardes fous qui nous guident tout au long d’un projet et nous permettent de faire des choix en accord avec une approche responsable. Ces valeurs doivent être porteuses de sens et d’impact positif auprès des utilisateurs, de la société, de l’environnement : la transparence, la résilience, l'accessibilité.… Le défi aujourd'hui est de définir les valeurs auxquelles nous croyons et de les d’incarner en terme de modèle créatif, d’usage et économique.

FOCUS — Se créer un nouveau cadre de valeur, l’exemple de Arduino.

Prenons la notion d’accessibilité pour exemple que le projet Arduino et sa communauté incarnent parfaitement.

Arduino, c'est l'histoire d'un groupe d'enseignants et d'étudiants en école d'art qui avaient besoin d'une plateforme de développement simple et peu coûteuse pour permettre la réalisation de projets d'art interactifs._ Massimo Banzi, David Cuartielles, Tom Igoe, Gianluca Martino, David Mellis et Nicholas Zambetti_, fondateurs de Arduino, ont ainsi conçu une carte électronique facile à utiliser, facile à programmer et peu chère à produire. Une carte que les étudiants pourraient utiliser pour réaliser des projets électroniques rapidement, sans être experts logiciel, et sans nécessiter de gros budget.

Le succès ne s’est pas fait attendre. Au-delà de l’innovation en termes de logiciel et matériel technologique, Arduino est surtout un succès communautaire. Cette communauté mondiale met l’accent sur une méthode de développement et de diffusion collective. Chacun peut construire, apprendre, partager des codes sources, savoir-faires autour de la technologie. Par le mode de diffusion et d’appropriation de la technologie, et les possibilités infinies de création et d’application pour tout un chacun, c’est un principe d’accessibilité, de circularité et de durabilité qui a pu être mis en place et respecté ici.

Arduino - Open-source electronic prototyping platform enabling users to create interactive electronic objects - Arduino.

PRINCIPE #3 - Penser “système” et mesurer l’impact global.

Pas de nouvelle stratégie ou produit sans conséquence(s). Des effets directs et indirects apparaissent invariablement après la mise en place d'une nouvelle solution. Par manque d’anticipation, les conséquences en découlant sont susceptibles d'impacter négativement les utilisateurs, l’environnement, la société : en somme les écosystèmes existants. Avec une pensée systémique, une rigueur éthique est appliquée qui dépasse la mesure de l'impact immédiat d'un système.

Une approche systémique implique de penser et construire un produit, une expérience en prenant en considération tous les impacts collatéraux. Une approche et un mode de pensée qui permettent de faire des zooms avant et arrière sur les impacts potentiels et la manière dont diverses implications peuvent s’influencer lors de la définition d’une nouvelle stratégie, ou de la conception de produits et services.

L’impact se mesure à différents niveaux : sociétal (impact sur les populations et les comportements), environnemental (gestion des ressources), économique (à quel écosystème je participe), politique, culturel.

FOCUS — Concevoir en pensant système, l’exemple de “The Futures Wheels”.

Conçue par un expert de la prospective, Jerome C. Glenn en 1972, Future Wheel est un outil de prise de décision, de planification stratégique et de prospective qui permet aux parties prenantes de visualiser, d'analyser et d'explorer collectivement les conséquences directes et indirectes d'une stratégie, produits, services. Il aide à décider en pleine connaissance de cause, des impacts identifiés.

Le premier niveau représente les impacts positifs ou négatifs les plus directs, les plus évidents du changement. Le deuxième niveau, pour chaque éléments identifiés au premier niveau, détermine les conséquences possibles. On peut rajouter à ces cercles de conséquences des zones d’impacts : la société, l’environnement, l’économie, la politique, la culture.

La Future Wheels permet de représenter graphiquement et sous un même plan les conséquences possibles d’un changement. Elle donne l’opportunité de concevoir « avec conscience » des futurs possibles.

Future Wheels - La roue du futur est une méthode de visualisation graphique des conséquences futures directes et indirectes d'un changement. Elle a été inventé par Jérôme C. Glenn en 1971. - The Future Wheels.

Nous venons de détailler 3 principes pouvant nous servir de guide afin d’intégrer une part de responsabilité dans nos produits, pratiques, méthodologies. Ces principes ne sont pas immuables : ils sont à enrichir, compléter, tester, adapter pour que chacun puisse trouver sa « recette » pour participer, contribuer à un futur désirable et durable à son échelle.

Chez Fabernovel, c’est au travers du design que nous participons au monde de demain : en imaginant des produits et services qui répondent aux besoins réels des utilisateurs.Nous tentons d’avoir un impact positif non seulement sur les humains, mais aussi sur la société et notre environnement. Notre responsabilité est plus que jamais à incarner en cette période de changement, une occasion unique de repenser l’avenir pour le meilleur.

No items found.
Pour aller plus loin :