Communiqué
No items found.
12.3.2020
Perturbation continuum temporel
Temps d'un café
Etude Fabernovel : “Comment valoriser son capital Talent”
Remy Stère
Note : Ce contenu a été créé avant que Fabernovel ne fasse partie du groupe EY, le 5 juillet 2022.

Pour bâtir leurs empires, WeChat, la super-app chinoise s’est concentré sur l’écosystème, Amazon sur les clients et Tesla sur la vision de son fondateur. Ces géants du numérique ont participé au bouleversement dans la façon d’appréhender la création de valeur. Car cette dernière ne peut se limiter aujourd’hui à la seule valeur financière mais doit intégrer des actifs immatériels tels que le capital client, le capital talent, l'écosystème, le capital technologique, ou encore l'impact social et environnemental.

"Nous sommes convaincus qu'au-delà des modèles d'entreprises technologiques qui régissent la nouvelle économie, il existe une voie alternative ou complémentaire de création de valeur pour les entreprises. Elles peuvent s'appuyer sur le modèle de Talent Company basé sur l'engagement et le développement de personnes singulières, et la combinaison synergique de leurs expertises"

Jean-Christophe Liaubet, Managing Partner, Fabernovel

Une approche centrée sur l’optimisation des coûts plutôt que sur la valorisation d’un actif stratégique

Si les entreprises comprennent que le talent est un défi stratégique majeur, on constate aujourd’hui un réel décalage entre la perception et la pratique. Les entreprises abordent toujours de manière traditionnelle le talent qui est davantage considéré comme une ressource à optimiser afin de protéger voire d’augmenter les marges. Cette approche s’est traduite par des méthodes de pilotage, de reporting et de valorisation centrées sur le coût généré plus que sur le potentiel de création de valeur associé.

Des entreprises commencent néanmoins à faire évoluer cette approche : en renforçant l’engagement de ses talents par exemple, Moolson Coors a réduit de cinq fois les chances d’avoir un accident lié à la sécurité et Ubisoft a réussi à garder son indépendance face à Vivendi. Intuit a augmenté ses revenus de 15% en menant un programme d’upskilling pour répondre à une baisse de l’engagement_ . _A l’analyse des 15 premières entreprises au monde où les salariés sont les plus heureux (classement Great Place To Work), le constat est sans appel : une bonne partie d’entre elles sur-performent en termes de valorisation par rapport à la concurrence. Plus qu’un coût, le capital talent impacte la création de valeur d’une entreprise et doit entrer dans l’équation de sa valorisation pour renforcer la perception qu’en ont les investisseurs et les engager sur le potentiel à long terme du modèle économique.

Mesurer et quantifier la valeur sur les quatre enjeux de la vie du client

Avec l’enjeu de mieux valoriser ses talents vient alors celui d’autant plus complexe de mesurer et quantifier cette valeur. A l’instar de la Customer Lifetime Value (CLV), le concept d’_Employee Lifetime Value _(ELV) développé par Greenhouse propose une mesure globale du talent. Cette approche met en lumière l’impact de ses investissements à chaque étape de la vie du talent, de l’embauche à la sortie.

A partir de cette ELV, Fabernovel propose l’idée d’une Talent Infinite Value qui découle d’une acception du talent plus large, allant de l’employé actuel à l’étudiant, en passant par l’investisseur ou l’alumni ; en somme, toute personne susceptible de collaborer avec l’entreprise et lui apporter de la valeur au cours du temps.

Cette approche met en avant quatre grands enjeux de la vie du talent. Le premier, comment attirer le meilleur talent possible dans un contexte de pénurie ? Le deuxième, comment faire grandir ce talent pour qu’il participe au mieux à la transformation ou la croissance de mon entreprise ? Le troisième, comment créer une valeur partagée pour le talent, l’entreprise et toutes les parties prenantes ? Enfin, comment créer l’expérience la plus riche et engageante possible ?

Fabernovel a ainsi établi un framework de KPIs dédiés pour chacun de ces piliers, servant de support pour faire évoluer son mode de reporting et de pilotage en suivant des indicateurs liés d’une part aux moyens mis en oeuvre, et d'autre part à l’impact des initiatives liées aux talents.

Les entreprises témoignent

"Une grande partie des fonds levés servent à investir dans les recrutements pour préparer le futur. Non seulement les talents sont un actif, mais c’est le seul actif qui s’apprécie au fil du temps”

Christophe Dargnies, Chief People Officer, Mano Mano

“Nous investissons dans des entreprises innovantes dans leur phase d’expansion. La capacité à exécuter une vision ambitieuse est donc l’élément clé ; or les entreprises qui ont les bons talents et qui intègrent la dimension responsable sont les plus à même de devenir des géants européens voire mondiaux”

Alice Albizzati Founding Partner, Gaia Capital Partner

“Au Crédit Agricole, nous considérons depuis toujours que le talent des collaboratrices et des collaborateurs est un des actifs les plus précieux de l’entreprise. Nous investissons massivement dans ce capital humain au service de l’excellence relationnelle. Et nous sollicitons les managers et les dirigeants pour le développer au sein de leurs équipes. Nous sommes d’ailleurs en réflexion pour introduire des indicateurs de performance, voire en inclure certains dans les critères d’attribution de leur rémunération variable”

Michel Augé, Directeur gestion cadres dirigeants, Talents et Ressources clefs, Groupe Crédit Agricole SA

“Nos talents sont clés pour accompagner les entreprises dans leur transformation et leur délivrer les meilleurs produits et services. Nous devons recruter les meilleurs talents et surtout les accompagner dans un apprentissage en continu pour pouvoir développer leurs expertises et compétences”

Alexia Vigneau, Chief Talent Officer, Fabernovel

La parole aux talents de cette étude

“Adopter une nouvelle vision stratégique du talent requiert de changer son approche de reporting. Suivre et communiquer les bons KPIs talent adaptés aux problématiques de son entreprises en constitue la première étape”

Gabrielle Peyrelongue, Analyste valorisation, Fabernovel

“Derrière les KPIs talent il y a l’humain. L’idée directrice de l’étude consiste donc à mesurer la valeur et mieux piloter cet actif immatériel afin de révéler un potentiel de valeur propre à chaque talent, en alignant les aspirations de ce-dernier avec la stratégie de l’entreprise”

Sylvain Bitton, Directeur de Projets, Fabernovel

“Alors qu’on s’inscrit dans un contexte de guerre des talents, il n’y a pas encore eu un vrai changement d’approche, en tous cas pas aussi radical que ce qu’on a vu sur la centricité client ou l’impact environnemental. Le capital talent pourtant un actif critique autant dans les phases d’hyper-croissance que de transformation et un pivot essentiel face à des problématiques stratégiques”

Axelle Ricour-Dumas, Associée, Conseil stratégie corporate et valorisation, Fabernovel

No items found.
Pour aller plus loin :