Article
Développement mobile
11.6.2021
Perturbation continuum temporel
7 minutes
Temps d'un café
Ce qu’il faut retenir des nouveaux OS d'Apple présentés à la WWDC
Romain GENDREAU
Note : Ce contenu a été créé avant que Fabernovel ne fasse partie du groupe EY, le 5 juillet 2022.

iOS 15 ou la préoccupation de mieux communiquer, tous ensemble

La keynote d’ouverture a mis l’accent sur les applications de communication made in Cupertino, FaceTime et Messages.

Apple renforce l’intérêt de FaceTime avec l’arrivée de SharePlay que la firme décrit comme étant “une opportunité de partager plus d’expériences ensemble à distance”. Dans un premier temps trois possibilités vont être proposées :

  • Écouter de la musique ensemble, à travers le catalogue d’Apple Music qui se pare également de nouvelles fonctionnalités. Tous les participants de l’appel pourront alimenter une liste de lecture et interagir avec (lecture, pause, suivant…)
  • Regarder des séries et films ensemble.
  • Partager son écran, ce qui dans un monde secoué par la pandémie peut évoquer un contexte plus professionnel.

Share Play - qui fonctionne sur Mac, iPad et iPhone - s'accompagne d’une API permettant à tout développeur de profiter de ces nouvelles fonctionnalités au sein de leurs applications. Ainsi, des services de streaming tels que Disney+ ou Hulu sont sur les rangs pour adapter leurs applications.

Un autre item qui confère un volet plus professionnel à FaceTime est l’apparition de FaceTime links que vous pourrez utiliser pour mettre un lien de visioconférence sur vos réunions. FaceTime se dote par ailleurs d’une interface web pour permettre à nos amis sur Android et Windows d’accéder aux appels.

FaceTime se rapproche donc d’un Google Meet, tandis que Messages tend vers un hybride entre Pocket et Slack :

En effet, Messages va permettre à un utilisateur d’épingler un message qui lui semble important dans une conversation et, pour les conversations entre utilisateurs pommés, d’afficher si votre interlocuteur est en mode “Ne pas déranger”. Si tel est le cas et que vous avez une communication importante à lui faire, vous pourrez provoquer l’émission d’un son sur ses appareils.

iOS 15 ou une exploitation plus intelligente de votre téléphone

Depuis iOS 12, il est possible de connaître sa propre activité  sur son smartphone (et même plus finement le temps passé par application). Comme sur Android depuis 2 ans maintenant, un mode focus va faire son apparition sur iOS. Sa manifestation la plus concrète passe par des options de filtrage plus poussées dans votre centre de notifications. Par exemple vous souhaiterez sans doute mettre Slack en avant en journée, et votre service favori de vidéo à la demande le soir.

Sur le terrain des contenus, l’évolution la plus percutante est la détection de texte dans un cliché et la possibilité de le copier-coller dans une autre application ou d’en faire une traduction. Seules 6 langues latines, dont le français, et le chinois (simplifié comme traditionnel) sont pris en charge, d’autres devraient venir d’ici la fin de l’année. Apple rattrape donc Google sur ce point, puisque cette la firme de Mountain View propose ce service depuis 2018.

Apple continue à s’affirmer en tant que centre de pilotage de la vie quotidienne : après s’être lancé sur la carte de paiement, puis la carte de transit, la firme de Cupertino entretient des vues sur les accès à votre appartement, à vos bureaux (cela dit, chez Fabernovel, chaque collaborateur parisien peut ouvrir les locaux via Bluetooth sur iOS depuis 2019 grâce à un développement fait maison) ou encore à votre voiture avec comme lancement une sortie chez BMW d’ici la fin de l’année. L’ultime pas à franchir reste le document d’identité officiel, ce qui sera chose faite dans une poignée d’États étasuniens plus tard dans l’année !

De nouvelles sueurs froides pour les annonceurs

Les annonceurs étaient déjà passablement échaudés par :

  • Google qui annonce la fin progressive des cookies tiers, support assez incontournable pour suivre l’utilisateur dans ses pérégrinations sur la toile;
  • iOS 14.5 et l’App Tracking Transparency qui demande désormais le consentement de l’utilisateur pour qu’une application le piste en dehors de l’utilisation du terminal hors de celle-ci. Seuls 12% des utilisateurs à l’échelle mondiale ont donné leur accord.

Apple poursuit son offensive sur le domaine applicatif en donnant plus de transparence : pour chaque application bénéficiant d’une permission (contact, caméra, localisation), chacun pourra consulter l’intégralité des occurrences où une ressource sensible du téléphone a été exploitée au cours des 7 derniers jours.

Sur les courriels, l’application Mail native Apple va désormais bloquer la transmission :

  • De l’adresse IP de l’utilisateur;
  • De sa localisation géographique;
  • De l’ouverture ou pas du message, ce qui peut poser un souci pour le suivi de vos campagnes d’emailing.

Même le navigateur Safari participe aussi à cette vague de soin de la vie privée en proposant des rapports liés aux différents traceurs utilisés par les sites.

La santé avant tout, du téléphone au poignet

Toujours dans la vague de centralisation de nos données personnelles, une partie conséquente de la Keynote était consacrée à la santé.

Au sens le plus médical votre iPhone, avec votre Apple Watch pourra désormais :

  • Proposer de consigner vos résultats d'analyses médicales et de fournir une interprétation plus poussée.
  • Vous notifier en cas de variation dans votre comportement, à l’instar de ce que Withings fait sur Health Mate, avec une observation de vos habitudes sur le long terme. Par exemple si la qualité perçue de sommeil diminue, une notification vous informera afin que vous puissiez redevenir maître de votre corps.
  • Et, pour les moins jeunes d’entre vous, votre iPhone pourra être un précieux allié pour suivre votre prédisposition au risque de chute (combinaison entre la distance composant un pas, votre vitesse et la durée d’appui sur vos deux pieds).

Sur un versant plus “loisir sportif”, c’est WatchOS 8 qui porte l’essentiel des nouveautés : de nouveaux exercices de tai-chi et de pilates et des améliorations sur l’application de médiation Breathe.

L’App Store, la pomme de la discorde ?

Alors que le procès Epic Games v. Apple est en cours et qu’une plainte similaire a été déposée par Spotify contre Apple en Europe, la marque à la pomme a rappelé tout d’abord que l’App Store est voulu comme un cadre de confiance pour tous les utilisateurs finaux qui utilisent des applications qu’Apple a elle-même vérifiées. Les chiffres évoqués donnent le vertige :

  • 600, c’est en millions le nombre de visiteurs hebdomadaires;
  • 230, c’est en milliards de dollars, le montant généré par l’App Store depuis son ouverture

Apple a rappelé les différents moyens mis à disposition des développeurs pour mettre en avant leurs applications, avec notamment la promotion d’événements limités dans le temps et la possibilité de faire partie de la sélection du jour de l’équipe App Store (dont l’application RATP iOS, développée en partie par Fabernovel depuis 2008 a eu les honneurs)

Et ma feature du futur, alors ?

La keynote d’ouverture a laissé peu de place aux aspects purement techniques, toutefois il y a une tendance qui continue à prendre de l’ampleur : la réalité augmentée ! Apple, à travers une évolution majeure d’Apple Maps, va l’utiliser pour guider l’utilisateur vers la station de transport en commun la plus proche. De plus un service nommé Object Capture va être en mesure de créer des modèles 3D réalistes à partir d’une série de photos 2D (entre 8 à 12 images d’après les vidéos d’illustration). Une application immédiate sera d’incruster l’objet “scanné” dans un environnement, pratique pour tout ce qui à trait au secteur de l’ameublement.

Pour publier cette feature du futur, Apple a désormais une offre à vous proposer : XCode Cloud. Depuis l’environnement de développement intégré XCode, vous pourrez accéder à des machines d’intégration continue et de distribution continue. Cela s’accompagne de la sortie de Testflight sur Mac.

Apple, forte de sa maîtrise du hardware comme du software, continue à pousser encore plus loin l’interopérabilité entre ses appareils. La killer feature présentée avec mac OS Monterey est Universal control, permettant d’utiliser un autre Mac ou un iPad comme un écran secondaire. D’autres fonctionnalités font leur apparition comme les Widgets (certains pourront dire que c’est une nouvelle interprétation de Dashboard) et Airplay.

Une ouverture notable, pour finir. Siri va pouvoir être mis à disposition d’appareils de tierce-partie pour la première fois depuis son apparition en 2010, cela accompagne la démarche d’Apple d’ouvrir davantage son écosystème HomeKit.

No items found.
Pour aller plus loin :