fabernovel loader

Sep 18, 2015 | 3 min de lecture

Transformation

Le futur « vrai » Chief Digital Officer viendra de la Direction des Ressources Humaines

Antonin Torikian

CEO FABERNOVEL INSTITUTE


FABERNOVEL INSTITUTE

Plus aucun doute, les Directions des grandes entreprises françaises ont acté l’importance et l’urgence d’engager l’ensemble de leurs activités dans un processus de transition numérique.
Les « belles histoires » sur ce sujet se multiplient et sont désormais relayées quotidiennement par les médias professionnels. Les bonnes pratiques en matière de transformation numérique commencent à émerger et des « standards » peuvent dès aujourd’hui être arrêtés et mutualisés.

Nouvelle figure de cette ambition, le Chief Digital Officer apparaît dans tous les organigrammes des sociétés du CAC40. Le Digital s’institutionnalise, enfin.

A ce sujet, en décembre dernier, lors d’un entretien avec la Directrice des Ressources Humaines d’une grande banque française, j’insistais sur la nécessité de replacer les fonctions RH au centre de la stratégie de transformation numérique de l’organisation avec une conviction forte : les DRH sont les mieux placées « culturellement » pour accélérer la transformation numérique de leur organisation.

Trois leviers majeurs actionnables par les Directions des Ressources Humaines:

Sensibiliser l’ensemble des collaborateurs aux nouveaux paradigmes numériques

L’enjeu n’est pas de faire de chaque collaborateur un expert du numérique mais plutôt de lui donner les clés qui lui permettront de se forger ses propres convictions.

Le numérique ce sont aussi de nouveaux référentiels, de nouveaux modèles, de nouvelles postures à adopter pour les collaborateurs et notamment les cadres et cadres dirigeants. Plus que les grands discours et dans une perspective d’ « entreprise ouverte », l’échange en continu avec ceux et celles qui inventent les nouveaux modèles — dans l’entreprise ou à l’extérieur — est un moment décisif qui doit être ritualisé et célébré.

Le collaborateur, à tous les niveaux hiérarchiques de l’entreprise, doit devenir un acteur conscient de ce qui est en train de se jouer dans les écosystèmes innovants.

Travailler avec les organisations syndicales pour accélérer le changement

Les organisations syndicales sont souvent pointées du doigt à tort ou à raison, peu importe. Elles restent des points d’ancrage des rapports de force existants dans l’entreprise. Elles doivent être impliquées dès lors que les chantiers de transformation numérique viennent toucher aux questions d’employabilité des collaborateurs, de montée en compétences ou de trajectoire individuelle dans l’entreprise.

L’outillage numérique du collaborateur évolue aussi. Il a des impacts sur le rapport qu’il entretient avec son environnement de travail, à son intimité, à la manière de collaborer avec ses collègues. Les données générées par l’utilisation de cet outillage doivent aussi faire l’objet d’un pacte clair avec les décideurs de l’entreprise.

Les partenaires sociaux doivent donc se mobiliser mais c’est aussi aux décideurs de créer les conditions pour les engager dans la transition numérique. Il existe déjà quelques entreprises exemplaires sur ce sujet.

Faire des collaborateurs des acteurs de la transformation de leur entreprise

Sensibiliser l’ensemble des collaborateurs aux enjeux de cette troisième révolution industrielle est un impératif. Mais au-delà même de cet impératif, l’entreprise, en tant qu’institution, doit créer les environnements propices à l’agilité, à l’adaptation permanente des process organisationnels, de gestion et de production. Certes, la complexité d’une entreprise du CAC40 n’est pas la même que celle d’une PME, mais développer l’intrapreneuriat est sans aucun doute un facteur clé de succès de la transformation. Certains acteurs de la grande distribution comme Leroy Merlin par exemple sont exemplaires à ce sujet et meriteraient de partager leur vision avec les entreprises du transport ou du secteur bancaire par exemple.

Fini le temps où la planification dominait. Les collaborateurs doivent pouvoir s’émanciper dans un cadre maitrisé, ils doivent pouvoir contribuer à la vision et à l’identification de solutions pertinentes. Les collaborateurs constituent une communauté sur laquelle les Dirigeants doivent s’appuyer pour innover et construire l’entreprise de demain.

L’entreprise de demain sera ouverte sur son écosystème et sera adaptable aux cycles d’innovations qui s’accélèrent. L’entreprise de demain sera « Responsive » .
Les DRH ont un rôle central à jouer. Ils doivent prendre le pouvoir maintenant et ne pas laisser la transformation numérique qu’aux mains des communicants et des DSI.

Vous vous posez vous aussi des questions sur la fonction de "Chief Digital Officer?

Parlons-en !
logo business unit

FABERNOVEL INSTITUTE

développe la vision et le leadership, favorise les rencontres et l'acquisition de compétences et méthodologies nouvelles pour permettre aux équipes et aux organisations d'avancer deux fois plus vite.

à lire