fabernovel loader

Oct 11, 2017 | 3 min de lecture

Transformation

Le Design Thinking ou l’Art d’innover

Design-thinking
Design-thinking

François Truong

Senior Change Maker


FABERNOVEL INSTITUTE
Contrairement à ce que disent les articles de presse, le Design Thinking ne résoudra pas tous vos problèmes. Cependant, cette méthode d’innovation centrée sur l’utilisateur et son environnement peut complètement changer votre regard sur votre organisation.

Revenons un peu en arrière. Le Design Thinking trouve ses origines dans les années 1950 avec l’invention du brainstorming par un publicitaire américain. Un peu plus tard, c’est à Stanford que le concept émerge réellement avec l’apparition du design centré utilisateur, une méthode qui repose sur l’observation et l’interprétation des comportements, des usages et des émotions. Il faudra attendre les années 1990 pour que l’agence américaine IDEO diffuse son utilisation au sein des entreprises : le design ne se limite plus à la conception d’objets mais permet de résoudre des problèmes de toute nature. Au cours des années 2000 les GAFA en font une véritable marque de fabrique. L’année dernière Google Ventures, le fond de placement spécialisé dans l’accompagnement des startups, a publié le livre Sprint qui promet même de « résoudre des problèmes importants et de tester de nouvelles idées en cinq jours ». Plutôt séduisant. Derrière ce titre prometteur, l’ouvrage donne de précieux conseils à tous ceux qui souhaiteraient changer leur regard sur l’innovation. Malheureusement, ici comme ailleurs, les recettes miracles n’existent pas et suivre une méthode à la lettre ne vous garantira en rien le succès de votre projet.

Le Design Thinking est souvent résumé en succession d’étapes à suivre. Cependant, il s’agit surtout d’une philosophie à diffuser partout dans votre entreprise : placer l’humain au centre. Voyons comment :

Le Design Thinking comme véhicule de l’empathie

 

  • Si le Design Thinking permet d’apporter des solutions innovantes, ce n’est pas un hasard : il permet de mieux comprendre les utilisateurs, au-delà des nombreuses études d’opinion dont les entreprises disposent déjà. Comprendre son client c’est se mettre à sa place, l’observer sur le terrain, l’interroger. Bref, savoir ce que l’utilisateur dit, pense, ressent, entend. Tim Brown, pionnier de la méthode, fait référence à la capacité des designers à s’immerger en empathie, à comprendre le contexte de l’utilisateur pour répondre au mieux à ses attentes. Et ce quel que soit le produit ou service en question. C’est bien ce dont il s’agit avec le Design Thinking : utiliser l’approche et les outils d’un designer pour imaginer et concevoir de nouveaux produits et services basés sur les besoins des utilisateurs finaux (client, collaborateur, partenaire ou encore citoyen) et non uniquement sur le contexte de votre entreprise (expertise actuelle, contraintes internes et externes).

 

  • Le Design Thinking permet ainsi d’accélérer les cycles d’innovation dans votre entreprise grâce aux feedbacks de vos utilisateurs. Il ne s’agit plus d’attendre le produit parfait, un premier prototype tangible suffit pour chercher des premiers retours. Car, comme l’explique le fondateur de LinkedIn Reid Hoffman, « si vous n’avez pas honte de la première version de votre produit, c’est que vous l’avez lancée trop tard ».

 

  • Le Design Thinking permet de casser les silos et de fluidifier la communication dans l’organisation à travers des équipes pluridisciplinaires. En clarifiant les rôles de chacun, plus question de jeter la pierre à un autre département, qui serait responsable de l’inertie autour d’un projet. Trois types de profils sont notamment indispensables pour maximiser les chances de succès d’une innovation : les designers, garants de la désirabilité de votre produit ou service, les ingénieurs, garants de sa faisabilité technique, et les analystes, garants de sa viabilité économique.

 

Au final qu’il s’agisse des RH, de la DSI, du service Juridique, du Marketing ou des Finances, toutes les fonctions de l’entreprise sont concernées. Grâce au Design Thinking vous pouvez désormais simplifier la souscription à votre service, améliorer le parcours d’arrivée d’un nouveau collaborateur, fluidifier les demandes d’équipements informatiques et rendre plus lisible votre reporting. Tous ces exemples sont issus d’ateliers avec nos clients, grands acteurs de l’édition, de l’assurance, de la banque, de l’énergie, des transports. Certains prototypes imaginés pour répondre à ces problématiques ont donné lieu, après test et itération bien sûr, à de vrais projets. D’autres non. Mais une chose est sûre, tous ont permis de mieux connaître l’utilisateur final. Tous ont également permis d’accélérer le cycle d’innovation et de renforcer la collaboration au sein d’équipes qui ne se parlent parfois plus.

 

Alors, oui, le Design Thinking ne résoudra pas tous vos problèmes. Il vous permettra dans un premier temps de les découvrir et d’en faire prendre conscience à vos équipes. Il est pourtant urgent de s’y intéresser, quel que soit votre métier ou secteur d’activité. Pas pour le résultat qu’il vous apportera, mais pour l’état d’esprit qu’il diffusera au sein de vos équipes.

Vous êtes intéressé par le Design Thinking ?

Contactez-nous !
logo business unit

FABERNOVEL INSTITUTE

développe la vision et le leadership, favorise les rencontres et l'acquisition de compétences et méthodologies nouvelles pour permettre aux équipes et aux organisations d'avancer deux fois plus vite.

à lire