fabernovel loader

May 22, 2017 | 6 min de lecture

Transformation

L’unicité de lieu : le théâtre classique au service de l’agilité

Alexis Godais

CEO FABERNOVEL CODE


FABERNOVEL CODE
L’environnement dans lequel évoluent vos équipes a un impact majeur sur leur bien-être, leur enthousiasme et leur productivité. Jusque là, peu de surprise. Chez FABERNOVEL CODE, nous considérons que le lieu est un élément primordial. Nous l’avons donc placé au coeur de notre proposition de valeur et fait de cette expérience l’une des pierres angulaires de notre entreprise. Parmi les clés de notre efficacité et du succès de nos méthodologies, on retrouve la sprint room : une pièce unique et exclusivement dédiée à chaque équipe tout au long de leur projet, où le Product Owner est chez lui et peut suivre à tout moment l’avancée du processus. Dans cet article, découvrez quels sont, de mon point de vue, les 3 principes qui font la force de l’unicité de lieu dans les méthodologies agiles.

Disclaimer : Ceci n’est qu’une introduction à la notion d’unicité de lieu, qui est centrale, complexe et surtout protéiforme selon les méthodologies agiles adoptées. Il n’a donc aucune prétention d’exhaustivité.

I – Un lieu unique, cerveau partagé d’une équipe

Pour saisir la pleine mesure de l’importance de l’unicité de lieu, il faut comprendre les fondements du leadership lean, dont l’un des piliers est le management visuel. Cette pratique vient du Japon, où plusieurs entreprises ont mis en place des Obeya (que l’on peut traduire par “grande salle”), et elle s’étend peu à peu à un nombre croissant d’organisations dans le monde. Cela repose sur l’affichage sur les murs d’indicateurs visuels quantitatifs et qualitatifs (OKR et KPIs entre autres), le plus souvent sous forme de post-its que l’on va placer à des endroits stratégiques de la pièce et que l’équipe va mettre à jour quotidiennement. Le management visuel est jugé efficace pour les trois raisons suivantes : il favorise une collaboration intensive, il est ritualisé et il accélère la prise de décision et la résolution de problèmes complexes.

Grâce à l’Obeya, chaque information est “synthétisée, digérée, analysée puis priorisée”. Ainsi, la pièce où le projet prend vie, avec ces murs recouverts des contributions de chacun, devient la matérialisation d’une intelligence collective en pleine ébullition. Une sorte de cerveau partagé de l’équipe (Google Ventures, Sprint, 2015). En plus de tous les outils technologiques à sa disposition (backlog) pour suivre l’avancée du projet, chaque membre de l’équipe dispose d’une visibilité immédiate et globale simplement en levant la tête et en regardant autour de lui. Satisfaisant et très efficace ! Toyota, qui est l’une des premières entreprises à avoir adopté ce système d’Obeya, appelle ces pièces les Adrenaline Room car avec cette forme de dramaturgie qui se joue sur les murs et qui embaume la pièce, chacun peut ressentir l’urgence (le cas échéant). Cela permet de réagir vite et d’insuffler une énergie communicative.

 

Ci-dessus, un développeur de FABERNOVEL CODE  en pleine séance de visual management dans l’une de nos sprint rooms 

L’un des avantages de consacrer un lieu unique et fixe à chaque projet est que cela permet d’offrir une parenthèse aux Product Owners. Ils vivent une expérience “hors le monde”, hors le cadre de leur entreprise, isolée des problématiques “du bureau” au quotidien et ils peuvent ainsi se consacrer pleinement à leur projet.  Cela fait écho à l’idée que lorsque l’on est charge du développement de tout produit, il faut prendre le temps de quitter les murs de son entreprise (“get out of the building”) pour avoir un regard neuf, pour prendre le temps de connaître ses utilisateurs / clients et ainsi de leur proposer des offres qui répondent à leur besoin de manière juste et précise. Longtemps, le problème des chefs de produit a été de rester dans une zone, finalement très limitée, de recherche de solutions, quand en fait il aurait fallu passer davantage de temps dans une autre zone. Celle de l’analyse des problèmes existants. Commander des études ou se reposer sur des statistiques ne peut pas pallier le manque de retours terrain que permettent, en outre, les war rooms, dans lesquels on peut organiser des ateliers utilisateurs et coller au plus près à la réalité.

II – Unicité de lieu, constante du théâtre classique

N’avoir qu’une seule et unique pièce dédiée à votre projet permet également de concentrer et donc d’exacerber le caractère sensoriel de l’expérience. Osons la comparaison avec le théâtre classique. Le XVIIe siècle a vu naître la règle des trois unités au théâtre, dans la tragédie en particulier. Outre les unités d’action et de temps (pour rappel : une seule intrigue est privilégiée et elle ne doit pas excéder 24h), on imposait aux dramaturges une unité de lieu. Le but ? Accroître l’efficacité des oeuvres, simplifier l’intrigue et rendre l’action plus vraisemblable. Plus que des similitudes, on peut voir là une forme de filiation avec les war rooms (ou Obeya). Un lieu unique c’est plus d’émotions car c’est plus d’humain. Les équipes sont physiquement en contact entre elles mais aussi en contact avec le produit. C’est l’une des promesses de cette méthode et ce n’est pas négligeable quand on parle business.

 

Un projet digital c’est aussi bien souvent un moment d’entreprise important. Vous allez pouvoir repenser en profondeur vos stratégies marketing ou commerciales. Cela peut également être l’occasion rêvée d’adopter de nouvelles méthodologies, d’être plus agile et de diffuser une nouvelle culture du travail à vos équipes. L’unicité de lieu peut vous y aider ! Pour un Product Owner, se retrouver plusieurs semaines d’affilée dans une war room, avec son équipe dédiée et un Scrum Master pour le coacher et co-piloter le projet à ses côtés, facilitera considérablement sa mission de rendre les parties prenantes au projet plus impliquées. Elles pourront dès qu’elles le souhaitent participer aux différents cérémoniaux qui ont lieu chaque semaine ou tous les quinze jours.

L’un des enjeux est donc que chacun puisse s’approprier le lieu, le customiser etc. Grâce à l’unicité de lieu, la magie peut opérer et s’étendre aux différentes strates de l’entreprise.

Certaines organisations, sous l’impulsion des GAFA, vont même plus loin et s’amusent en apportant une touche ludique à ces sujets importants. Chez Google, par exemple, toutes les salles de réunion portent le nom de célébrités issues de la pop culture. Et force est de reconnaître qu’aussi gadget que cela puisse paraître, se rejoindre pour un brainstorming en salle Beyoncé ou faire un brief en salle Jay-Z, ça fait son petit effet quand on envoie les invitations. Ajoutons également comme concept amusant tout droit venu des GAFA et notamment développé par Amazon, la Pizza Team. Cet outil simple vous permet d’estimer si la taille de votre équipe est optimale pour être agile et efficace. La règle dit qu’on ne doit pas dépasser 8 personnes, soit le nombre de personnes que l’on peut nourrir avec 2 pizzas. Petite astuce certes discutable mais qui a fait ses preuves et a le mérite d’être très facile à retenir.

III – Les enjeux d’un lieu unique par projet

En somme, comment faire de votre war room, un atout majeur pour vos différents projets ? Selon moi, il faut répondre aux trois critères suivants :

  • l’accessibilité : par sa situation géographique stratégique et la mise en place de rituels (d’ateliers utilisateurs, revues de sprints, démonstration de fin projet…) planifiés à l’avance, toutes les personnes clefs doivent avoir facilement accès à la pièce.
  • la frugalité : il doit régner du sens et de la simplicité dans la pièce ! Tout a son importance et est signifiant, le superflu doit être éliminé. Apporter une touche personnelle par de la customisation ne doit donc pas être synonyme de désordre ou de perte du focus principal, cela doit servir le projet et être porteur de sens.
  • la culture : l’unicité de lieu fait partie intégrante de l’adoption globale de méthodologies agiles. Ce n’est donc pas une fin en soi mais un moyen. Ce qui reste primordial c’est la diffusion d’une nouvelle culture pour entourer vos projets. Cela repose sur plusieurs piliers fondamentaux et j’en distingue 3 majeurs : la transparence, la confiance et l’amélioration continue.  

Cet article vous a intéressé ? Venez discuter avec nous des méthodologies agiles et des nouvelles manières de faire du code et du design !

VENEZ NOUS RENCONTRER
logo business unit

FABERNOVEL CODE

Nous réalisons des plateformes Internet en un temps record, en mêlant talents et méthodologies agiles.

à lire