fabernovel loader

28 juin 2017 | 6 min de lecture

Transformation

IA et santé, un nouveau terrain à explorer pour le design d'expérience

Kirène Meralli

Lead Project Analyst


FABERNOVEL INNOVATE
Encore peu visible du grand public, la transformation est pourtant déjà bien en marche : tous les jours, des millions de données médicales de millions d’humains sont collectées et pourraient demain, grâce à l’IA soigner le cancer ou encore la maladie d’Alzheimer. C’est une révolution : grâce à l’IA, la santé entre dans une nouvelle ère.

Toujours à l’affût, chez FABERNOVEL, analystes et designers trépignent devant les évolutions à venir dans ce secteur. Non, nous ne rêvons pas (déjà) de scénarios à la WestWorld et non, nous ne fantasmons pas sur le transhumanisme rêvé par certains. Mais nous sommes passionnés par les utilisateurs et nous voyons dans cette nouvelle ère la promesse de beaux challenges en termes de design d’expérience qui s’articulera autour de 3 grands bénéfices utilisateurs.

 

1. Des patients augmentés

IA + objets connectés = des patients augmentés

L’ensemble de nos objets connectés produit désormais une quantité considérable de données. Celles-ci sont d’autant plus précieuses qu’elles sont collectées dans des contextes de mieux en mieux qualifiés : sport, lecture, sommeil, nutrition, etc. Jamais les capteurs et leurs émetteurs (les patients) n’auront été aussi proches et de fait, les données aussi précises.

Accédant en autonomie à ses propres métriques et à leur suivi en temps réel et contextualisé, le patient tend à devenir le premier analyste de ses symptômes. Par exemple, la start-up Medicus s’est donné pour mission de rendre accessible à tous la lecture des bilans médicaux en traduisant les résultats de tests sanguins d’un langage médical vers un langage visuel. Simple et facile à comprendre.

Traitées par l’IA, l’accessibilité des données de santé analysées placera chaque individu dans une situation de responsabilité encore jamais connue vis-à-vis de sa santé, jusqu’à réduire considérablement l’asymétrie des rôles entre patient et médecin.

 

2. Une médecine augmentée

 

La médecine AI-powered = une médecine augmentée

Par définition, les technologies de Machine Learning ou Deep Learning qui sous-tendent l’IA tirent leur puissance des masses de données collectées.

Ces dernières, produites désormais en nombre inédit via les objets connectés, seront la base des IA. Et leur collecte continue sera l’essence vitale des IA qui permettra d’éduquer et de nourrir les algorithmes.

Tous ces mécanismes permettront d’enrichir considérablement et sans relâche la connaissance du fonctionnement physiologique du corps humain et ses réactions face aux différents traitements. In fine, ils porteront la médecine à un niveau de finesse encore jamais connu, permettant aux praticiens d’anticiper l’évolution d’une maladie face à un traitement et d’adapter la prise en charge, ouvrant ainsi la voie à une médecine personnalisée, plus performante et prédictive.

 

3. Des parcours de soin transformés

 

IA + médecine augmentée = des parcours de soin bouleversés

Nous sommes convaincus que la médecine propulsée par l’IA bousculera les parcours de soin existants : accélération de certaines phases, réorganisation des étapes et redéfinition des rôles. Nous notons deux évolutions majeures à venir dans les parcours :

  • L’examen médical ne sera plus : la disparition d’un moment clé des parcours de soins au profit de l’expérience invisible

L’examen médical est aujourd’hui, pour le patient comme pour le médecin, un moment clé du parcours de soin. C’est la première interaction significative entre les deux et souvent un moment de confidence. Désormais, le recueil des données grâce aux objets connectés ainsi que leur traitement permanent en temps réel par une IA rendront l’analyse des symptômes invisible, continue et diffuse dans le quotidien des utilisateurs. Il y a même fort à parier que le patient se présentera devant son médecin avec un ensemble de données qui auront déjà été compilées, analysées en symptômes et un diagnostic quasi déjà établi, transformant l’objectif même d’une consultation.

  • Monitoring permanent et médecine data-driven : vers des parcours de soin aux couleurs du design d’anticipation

Le monitoring des données permettra de plus en plus aux praticiens d’être en position de suivi et de prévention. Demain, leur traitement par l’IA permettra par exemple d’anticiper les consultations. Plus encore, ce monitoring des données de santé permettra aux différents utilisateurs de maximiser l’observance des patients face aux traitement prescrits que de créer par anticipation des rencontres aux moments les plus pertinents des parcours de soins.

Si ces transformations sont avant tout des opportunités pour rendre nos systèmes de santé plus efficients, davantage centrés sur l’utilisateur pour in fine, offrir une meilleure santé à chacun, les répercussions de cette nouvelle médecine ne sont pas négligeables. D’une part, la redéfinition du rôle et de la place du médecin aidé par ces nouveaux outils dans sa relation patient-médecin et les parcours de soins.

D’autre part, une distribution des soins forcée à innover davantage.

 

La médecine augmentée par l’IA = un médecin transformé dont le rôle peut être réinventé

Demain, des acteurs établis sur cette technologie comme Google, IBM ou des start-up prometteuses comme Sophia Genetics seront en mesure d’expliquer en moins de 20 secondes au praticien un diagnostic établi, en s’appuyant sur une bibliothèque infinie de données médicales. Ces IA seront leurs alliés dans le choix personnalisé du traitement à prescrire.

Ainsi, libéré des tâches techniques et épaulé par l’intelligence artificielle, le praticien devra réinventer sa relation et ses consultations avec sa patientèle autour d’une nouvelle relation, plus concentrée sur la valeur de l’humain et de nouveaux services.

 

Le cabinet médical = nouvelle plateforme de services de soin

Médecine propulsée par l’IA, utilisateurs finaux augmentés, relation avec le corps médical et parcours à repenser… Le cabinet médical ou encore l’hôpital en tant que lieu ne seront pas épargnés. Au contraire, ils devront être davantage pensés comme plateformes APIfiées et datacenter, à la croisée des données issues des objets connectées, des analyses des bibliothèques médicales et des algorithmes.

Le lieu en tant que tel se transformera autour de cette « plateformisation ». Certaines initiatives comme Forward, centre de santé à mi-chemin entre le cabinet médical et un Apple Store, lancé à San Francisco nous montrent que le lieu physique pourra et devra également être repensé dans une approche “centrée patients”.

Comme tout modèle de plateforme, c’est pour la santé une opportunité de renouveau du modèle économique, ouvrant la voie à la monétisation de nouveaux services de santé à distance ou de prestations nouvelles liées au lieu physique.

En conclusion, l’essor de l’IA, tant attendue est synonyme d’un changement de paradigme profond pour nos systèmes de santé. Et avant de tenir toutes ses promesses les plus (folles ?) audacieuses, les enjeux à adresser sont de taille :

  • La définition des cadres réglementaires et éthiques qui permettront d’inscrire ces évolutions dans un modèle sociétal juste et promouvant toujours plus l’accessibilité aux soins.
  • La maîtrise et l’encadrement de la prochaine guerre des données : dans l’économie de la santé qui vient, l’élément qui sera un avantage compétitif aux différentes technologies de l’IA sera l’ensemble des données à disposition qui définira en retour la pertinence technique du service proposé.
  • La redéfinition des rôles de chacun dans l’écosystème de la santé : les parcours de soin à venir nécessiteront de repenser les rôles des médecins, pharmaciens, infirmiers. etc pour faciliter davantage la relation humaine.

 

Et à la question “qui tirera son épingle du jeu ?”, il faut être conscient que le cadre réglementaire confère aujourd’hui aux acteurs plus traditionnels un temps d’adaptation face à des pure players de ces technologies qui avancent très vite. Toutefois comme pour toutes les dernières innovations, nous croyons dur comme fer que c’est l’acteur qui offrira la meilleure UX, aussi bien aux patients qu’à l’ensemble des corps de métiers médicaux qui profitera le plus de ce bouleversement.

Cet article vous a plu et vous voulez en savoir plus sur l'IA et la santé ?

Contactez Kirène !
logo business unit

FABERNOVEL INNOVATE

FABERNOVEL INNOVATE explore et construit le futur de vos industries. À la vitesse des startups.

à lire