fabernovel loader

3 mars 2017 | 6 min de lecture

Tech

S.O.S : trafic SEO en danger !

Comment la récente mise à jour de Google Images a des conséquences sur le trafic web ?

Antoine Cholin

Senior SEO Specialist


FABERNOVEL DATA & MEDIA
too long; didn't read
  • Une mise à jour du design, entre autre, qui bouleverse les performances SEO de nombreux sites. Google Analytics enregistre une chute brutale du trafic en provenance de Google Images : trafic divisé par 10, voire quasi nul pour certains sites
  • Une baisse non représentative puisque les données remontées jusqu’ici par Google Analytics ne distinguaient pas une visite réelle du site web des simples consultations d’images - avec la page web chargée en fond
  • Bien que Google Images reste un moyen de générer des clics vers son site, la Google Search Console enregistre une chute moyenne de 50% du trafic selon les sites
  • En cause ? un changement ergonomique de l’interface qui efface quasi totalement le site hébergeur
  • Les sites les plus impactés sont ceux s’appuyant sur le bon référencement de leurs images pour générer du trafic vers leurs sites (e.g. banques d’images (shutterstock, Getty Images, 123rf, etc).
Février 2017 : Google déploie un update de Google Images qui a chamboulé les statistiques de nombreux sites. Mais y a-t-il eu une réelle perte de trafic ?

Le 7 février 2017, Google a déployé une nouvelle interface de la section Images de son moteur de recherche, notamment pour ses utilisateurs Français. C’est en réalité une mise à niveau de ce qui existait déjà aux Etats-Unis depuis début 2013, et qui a été déployée depuis sur les différentes versions de Google dans le monde.

Cette mise à jour, qui est pourtant principalement esthétique, a profondément perturbé les statistiques de nombreux sites web, particulièrement au niveau du trafic SEO issu de Google Images. De nombreux sites ont constaté sur leur outil d’analytics que ce type de trafic avait été divisé par 10, voire totalement disparu. Mais alors, à quel point faut-il s’inquiéter pour le trafic de son site après cette mise à jour ?

Mise à jour Google Images :
de quoi s’agit-il ?

Cette nouvelle interface modifie globalement la façon de présenter les images en tant que telles, mais aussi et surtout la façon dont l’internaute peut interagir et sélectionner l’image qui correspond le mieux à sa recherche.

Par exemple, dans cette nouvelle expérience, la page source d’où est récupérée l’image ne se charge plus en fond lorsqu’on clique dessus, comme c’était le cas auparavant.

Quels impacts pour l’utilisateur ?

Pour accéder au site source d’une image, le parcours s’est complexifié, et implique que l’internaute clique successivement sur une image, puis sur le bouton “consulter la page”  ou le nom de domaine ou sur l’image agrandie :

Si l’on compare à l’ancienne version, à laquelle les utilisateurs étaient habitués, l’incitation au clic est très différente. On observait jusqu’alors un lien “Site Web pour cette image”, mais il était aussi possible de cliquer sur la croix (en haut à droite de l’image) ou de cliquer sur le fond préchargé pour atterri sur la page du site :

En terme de branding également, le nom de domaine du site était davantage visible, et la page chargée en fond servait d’incitation à visiter le site pour consulter l’image dans son contexte.

Ce changement de présentation a donc pu impacter le volume de trafic organique issu des recherches d’images sur Google sur votre site web. Mais à quel point ?

Quels impacts sur le trafic organique issu de Google Images ?

On observe sur l’ensemble des sites web une chute impressionnante de trafic SEO issu du référencement des images d’un site.

On sait que Google Analytics ne remonte désormais presque plus aucune donnée de trafic organique en provenance de Google Images (images.google.xx) dans la section « Sites référents » de Google Analytics (voir tendance de trafic ci-dessus). De même, le trafic organique issu de la source « images.google » est lui aussi quasiment désormais égal à 0. Ces faibles résidus peuvent s’expliquer par des internautes utilisant de vieilles versions du navigateur.

De ce fait, cette mise à jour de Google Images, d’apparence anodine, a ainsi eu des impacts majeurs sur le trafic des sites pour lesquels le référencement des images constituait une source de trafic non négligeable (e.g. les banques d’images).

Une baisse brutale de trafic qui n’est pas représentative

En réalité, les données remontées jusqu’ici par Google étaient faussées, puisqu’elles ne distinguaient pas une visite réelle du site web des simples consultations d’images – avec la page web en fond. En effet, le chargement de la page en fond impliquait aussi le chargement de son code source, et donc du tag de tracking Google Analytics par exemple, comptabilisant une visite.

Autre point qui a changé avec la mise à jour, les pages de résultats de Google Images ne sont plus sur le domaine images.google.fr, mais directement sur le domaine www.google.fr. De ce fait, il est normal de ne plus avoir de trafic référent/organique depuis le domaine images.google.

Comment vérifier s’il y a une baisse réelle du trafic Google Images ?

Si les deux biais précédemment évoqués expliquent donc la baisse de trafic visible sur Google Analytics, il est intéressant de regarder de plus près les données remontées par la Google Search Console, qui n’est ni impactée par le changement de sous-domaine, ni par le chargement de la page en fond (et du tag de tracking).

En filtrant les données par type de recherche “Images”, on constate effectivement une baisse du nombre total de clics, en moyenne 50% selon les sites. Finalement, entre Google Analytics ou Google Search Console, qui croire ?

Pour valider la véracité des clics enregistrés par la Google Search Console nous avons opéré sur un site test, d’ordinaire sans clics depuis Google Images, 5 types d’actions afin de contrôler ce qui était désormais enregistré par Google comme étant un clic.

  • Un clic sur le bouton “Consulter la page” (arrivée sur la page finale),
  • Un clic sur l’image agrandie (arrivée sur la page finale),
  • Un clic sur le bouton “Afficher l’image” (arrivée sur l’URL de l’image),
  • Quitter l’onglet une fois l’image préselectionnée,
  • Ne pas sélectionner l’image.

Sur les 5 actions réalisées, seules les 2 premières ont généré un clic dans la Google Search Console, à savoir, les requêtes ayant abouti à une visite réelle sur le site. On peut donc l’affirmer : Google Images reste un moyen de générer des clics (et des impressions) sur ses images.

Si la baisse est moindre sur la Google Search Console, comparé à Google Analytics qui se basait sur l’appel du tag lorsque la page s’affichait en fond, on peut néanmoins s’interroger sur les causes de cette diminution générale du nombre de clics.

La baisse du nombre de clics sur Google Images peut trouver son origine dans le changement ergonomique de l’interface, qui efface quasi totalement le site hébergeur : fond noir, aucun nom de domaine apparent, bouton de redirection anonymisé (“consulter la page”), etc.

Le fait est qu’une partie conséquente des recherches d’images n’ont en réalité pour but que de consulter ou télécharger une image. La refonte esthétique met en évidence qu’une partie conséquente des recherches d’images n’ont en réalité pour but que de consulter ou télécharger une image, et non pas se rendre sur le site de l’hébergeur.

Dans un communiqué, Google annonçait d’ailleurs un ajustement probable du nombre de clics sur la Search Console suite à la mise à jour :

Quels sites sont les plus impactés par cet update ?

Les sites qui vont le plus pâtir de cette mise à jour de Google Images sont les banques d’images (ShutterStock, Getty Images, 123rf…) qui généraient une part importante de leur trafic et de leur notoriété grâce au bon référencement de leurs images d’illustration.

De même,  les acteurs qui utilisaient des frames de redirection – afin de forcer le chargement de leur page web lors de la prévisualisation d’une image dans Google Images – seront largement pénalisés par cet update. Et pour cause, comme la page ne charge plus en fond, il n’est plus possible de forcer ce chargement via un script, et donc plus possible non plus de forcer le visiteur à visiter son site !

Les stratégies de génération de trafic organique via le référencement d’images ne sont donc plus aussi pertinentes qu’auparavant. Non seulement cela ne permet plus de faire “gonfler les stats” de trafic de manière faussée, mais surtout on constate une réelle baisse du nombre de clics.

Pour conclure…

Toute cette agitation, liée à la mise à jour récente de Google Images France début février, est une réplique mondiale de ce qui a déjà eu lieu aux Etats-Unis en 2013. Finalement, si la chute de trafic SEO Images n’est pas aussi spectaculaire et inquiétante que ce que l’on constate sur Google Analytics, elle reste particulièrement significative.

La firme de Mountain View en profite pour favoriser l’utilisation de Google Images comme une simple banque d’images, où l’on cherche, compare puis récupère différentes images, avant de s’en aller sans visiter le site hébergeant le visuel. Cette mise à jour décourage donc les stratégies d’acquisition de trafic SEO via un bon référencement de ses images, et implique que les éditeurs explorent d’autres leviers… au profit de sa solution payante, Google Shopping ?

Vous souhaitez mettre en place une stratégie de référencement naturel performant ?

Contactez Antoine !
logo business unit

FABERNOVEL DATA & MEDIA

est une agence de performance multi-spécialiste, qui transforme la complexité du digital en pure performance. Experte en acquisition de trafic, optimisation de la conversion, et traitement et analyse de la donnée, FABERNOVEL DATA & MEDIA identifie et active les solutions les plus adaptées et innovantes pour ses clients.

à lire