fabernovel loader

Oct 13, 2014 | 2 min de lecture

Tech

Les secrets du passe Navigo

Tarek Belkahia

Senior Software Engineer


FABERNOVEL TECHNOLOGIES
Si vous utilisez les transports en commun en région parisienne, vous aurez peut-être remarqué depuis la mi-janvier l’apparition d’un passe Navigo un peu différent. Ce nouveau passe présente un design inédit – imaginé par Philippe Starck – mais embarque aussi et surtout une puce qui est désormais compatible avec la majorité des téléphones Android du marché (pour l’iPhone 6, on repassera, l’API NFC étant exclusivement réservée à Apple Pay pour le moment).

Cette compatibilité avec les mobiles a bien évidemment éveillé notre curiosité, et nous avons donc décidé d’aller voir cela de plus près. Comment fonctionnent ces cartes ? Quelles informations peut-on trouver dessus ?
Nous nous sommes rendu compte que les cartes Navigo sont des cartes à puce se conformant au standard de billettique Calypso et plus particulièrement à la norme INTERCODE. Ainsi donc, en suivant ces normes, nous pouvons accéder en lecture à certains fichiers au sein de la carte.
Parmi ces fichiers, plusieurs informations sont accessibles. Il est tout d’abord possible d’avoir accès à un registre des validations qui contient des informations sur les trois derniers « poinçonnages » du passe Navigo. Par ailleurs, un autre fichier contient des détails sur les abonnements auxquels le titulaire de la carte a souscrit (type d’abonnement, zones de validité, etc…). Cependant, aucune information personnelle sur le détenteur de la carte ne peut être lue.

Suite à ces découvertes, nous avons réalisé un démonstrateur sous la forme d’une application Android baptisée Poinçonneur. Elle permet à l’utilisateur de voir le contenu de toute carte Navigo à proximité du téléphone. Pour ce faire, il suffit de mettre une carte Navigo contre le téléphone pour qu’elle soit détectée et analysée. L’application affiche alors, pour chacune des trois dernières utilisations de la carte, la date, l’heure, le mode de transport (métro, bus, tram…), la ligne et la station (uniquement pour le métro et le bus) correspondants. Il est intéressant de noter que toutes ces informations sont lisibles en clair sur les cartes Navigo, seule une table de correspondance pour les stations de métro étant utilisée dans l’application.

Nous pensons que la compatibilité de ces cartes avec les mobiles est un pas important dans la direction du m-transport. En effet, cela ouvre la possibilité à un large champ d’applications qui étaient jusque là techniquement impossibles.
On peut imaginer par exemple, avoir la possibilité de recharger la carte Navigo à travers son mobile plutôt que de faire la queue au guichet tous les débuts de mois.
Encore mieux, des ponts entre le passe de l’utilisateur et un service mobile d’information voyageur pourraient être créés afin de personnaliser les fonctionnalités de l’application mobile: stations favorites, alerte trafic personnelle, statistiques de consommation du réseau …
Enfin, grâce à l’introduction de l’émulation de carte à puce introduite dans Android 4.4 on peut même imaginer avoir une carte Navigo complètement dématérialisée, et utiliser le réseau de transports en commun uniquement grâce à nos téléphones mobiles.
Sans doute, des cas d’usage plus originaux pourraient être envisagés 😉

N’hésitez pas à nous solliciter pour une démonstration et à nous faire part de vos retours sur Twitter !

Contactez FABERNOVEL TECHNOLOGIES
logo business unit

FABERNOVEL TECHNOLOGIES

150 talents pour répondre aux défis technologiques de la transformation digitale.

à lire