fabernovel loader

Sep 13, 2017 | 4 min de lecture

Tech

Google Analytics & Search Console : qui dit la vérité ?

Pourquoi les valeurs entre la Google Search Console et Google Analytics sont-elles si différentes ?

Tony Haddad

SEO / SEA Specialist


FABERNOVEL DATA & MEDIA
Nombreux sont les outils mis à disposition par Google pour traiter et analyser les données de trafic. Parmi eux, la Google Search Console (GSC) et Google Analytics sont des outils particulièrement utiles et utilisés en SEO. Pourtant, en regardant de plus près, il n’est pas rare de constater des écarts de valeurs significatifs entre ces deux outils. Difficile de corréler les clics de la GSC sur le trafic SEO visible dans Google Analytics. D’où viennent ces différences, et surtout qui croire ?

Si Google Analytics est l’un des outils emblématiques de traitement et d’analyse de la donnée mis à disposition par Google, la Google Search Console (GSC), plus spécifique aux problématiques de référencement naturel, n’en est pas moins utile pour optimiser sa présence sur la toile. Elle permet notamment d’appréhender la manière dont le site est reconnu par Google, ou encore d’identifier les mots-clés générant le plus de trafic, les taux de clics, ou les pages les plus performantes d’un point de vu SEO-centric. Si les deux outils semblent relativement similaires, pourquoi les résultats diffèrent-ils autant ?

 

Google Analytics et Google Search Console : des standards d’analyse qui divergent

Si Google Analytics et la Google Search Console sont complémentaires et similaires en de nombreux points, ces derniers n’adoptent cependant pas systématiquement les mêmes standards d’analyse, générant ainsi des écarts de valeur significatifs. Cependant, inutile de se défier de l’un ou de l’autre des outils. L’enjeu est simplement d’apprendre à interpréter correctement les chiffres.

Google only !

Contrairement à Google Analytics qui tient compte de l’ensemble des moteurs de recherche (Google, Bing, Yahoo, etc), les données présentées par la Google Search Console ne concernent que Google. Bien que Google soit le moteur de recherche utilisé à plus de 90% à travers le monde, cette analyse Google-centric implique des écarts de valeurs évidents entre les deux outils.

Attention au décalage horaire !

Enfin une erreur d’interprétation courante générant d’importants écarts de valeur, et facilement évitable, réside dans le décalage des dates de traitement et d’analyse de Google Analytics et GSC. En effet, la Google Search Console met à disposition les données récoltées avec 48h de retard. Aussi, en comparant certaines données sur les 7 derniers jours, Google Analytics affichera les données entre [J-7] et [J-1], quand le GSC affichera les données entre [J-9] et [J-3].

Par ailleurs, bien que les données ne soient pas publiées en temps réel, Google les collecte quant à lui en permanence. Or Google Analytics et GSC ne sont pas synchronisés sur le même fuseau horaire. Effectivement si Google Analytics effectue un suivi des données selon l’heure locale d’où est opéré le compte, la GSC se synchronise sur l’heure avancée du Pacifique, ce qui peut entraîner une attribution différente des données et donc des résultats divergents.

 

Confidentiel : ne pas entrer !

Google Analytics et la Google Search Console (GSC) n’appréhendent pas de la même manière la notion de confidentialité. En effet, si la GSC s’attache à protéger la confidentialité des internautes, en ne tenant pas compte de certaines données personnelles ou jugées sensibles (e.g. données démographiques), ce n’est pas le cas pour Google Analytics qui les prend en compte et les affiche dans son rapport d’analyse.

Tag me if you can…

Si la GSC tient compte automatiquement des visites des pages d’un site (atteint via Google uniquement), le suivi du trafic via Google Analytics nécessite quant à lui l’appel d’un tag configuré en JavaScript. Aussi, le suivi correct des visites est soumis à l’activation de JavaScript sur le navigateur de l’internaute, mais également à la bonne configuration du code JavaScript, sans quoi Google Analytics ne pourra tenir compte des visites. Il n’est donc pas rare que Google Analytics se voit amputé d’un certain nombre de données notamment à cause d’un tag mal configuré.

Analyse des “mots-clés”, le casse-tête

Pour un même mot-clé il est difficile (voire impossible) de retrouver des valeurs similaires au sein de Google Analytics et GSC. Pourtant ni l’un, ni l’autre, n’a tort. Pourquoi ? tout simplement car Google Analytics et la GSC, définissent, comptabilisent, et catégorisent leurs mots-clés de manières différentes.

En effet, si dans Google Analytics est considéré comme un “mot-clé” toute requête tapée et cliquée sur l’ensemble des moteurs de recherche, ainsi que l’ensemble des mots-clés achetés via Google Adwords, dans GSC seules les requêtes tapées et cliquées sur Google et atteignant un certain seuil d’utilisation sont comptabilisées.

Cependant, la grande différence s’opère dans la manière dont Google Analytics catégorise ses mots-clés. En effet, si un utilisateur est connecté à son compte Google (e.g. via gmail), Google Analytics n’identifie plus les mots-clés utilisés par ces utilisateurs, et sont directement classifiés dans la catégorie “not provided”. Or on estime que 70% des recherches sont effectuées via des sessions loguées, impactant significativement l’analyse de performance des mots-clés dans Google Analytics.

Ces sujets vous intéressent ?

CONTACTEZ
logo business unit

FABERNOVEL DATA & MEDIA

est une agence de performance multi-spécialiste, qui transforme la complexité du digital en pure performance. Experte en acquisition de trafic, optimisation de la conversion, et traitement et analyse de la donnée, FABERNOVEL DATA & MEDIA identifie et active les solutions les plus adaptées et innovantes pour ses clients.

à lire