fabernovel loader

20 avril 2017 | 4 min de lecture

Tech

F8 : Messenger, la Social Room qui réunit conversation, bots et marques

Les annonces de la conférence F8 décryptées

Anthony Marois

Project Engineer


FABERNOVEL INNOVATE
Les 18 et 19 avril 2017 se tenait la fameuse conférence F8. Cette conférence annuelle dédiée aux développeurs est surveillée par tous les acteurs de la tech. Et pour cause, l’année dernière en annonçant la création de son Bot Store, Facebook concrétisait le conversationnel comme l’une des grandes tendances du moment. Toutes les attentions étaient donc tournées ces deux derniers jours vers la côte ouest, à la recherche du nouveau, en spéculant sur de nouvelles annonces concernant les bots.

L’invasion des bots : de la bêta désordonnée à des services conversationnels et ciblés sur Messenger 2.0

L’an dernier le français David Marcus, CEO de Messenger, présentait lors de cette conférence les ambitions de facebook concernant les bots sur sa plateforme de messagerie. Dans un article intitulé “Les bots mangent le web” nous vous dévoilions leur stratégie et les premiers ingrédients pour faire de votre marque une référence du service conversationnel.

2016 devait être l’année des bots et de l’apogée du commerce conversationnel. En un an, la plateforme ouverte – à 100 000 développeurs aujourd’hui – a vu naître près de 100 000 bots. Si le nombre satisfaisant de messages échangés entre les utilisateurs et les marques atteint aujourd’hui les 2 milliards par mois, il était nécessaire pour David Marcus de mettre de l’ordre dans cette bêta.

En effet, nombreux sont les retours mitigés, liés notamment au problème de la découverte des bots. Lorsque que nous imaginons et designons des bots pour nous clients, nous nous rendons compte que le frein principal de l’utilisation régulière des bots n’est pas un manque d’appétence mais un problème d’UX, d’expérience utilisateur. Dans cette bêta du Bot Store, difficile de trouver un bot pertinent. La mise à jour de la plateforme met donc l’accent sur cette fonctionnalité en proposant un onglet “Découvrir” où l’utilisateur pourra plus simplement et pertinemment se voir proposer ou chercher son bot.

Une stratégie numérique complétée d’un volet physique : Facebook veut aller plus loin et faire découvrir ces bots dans le monde physique, en permettant aux développeurs de générer des QR codes qui initieront la conversation avec les bots. Une pratique qui a fait ses preuves de l’autre côté du monde, en Asie, avec WeChat.

Préférant désormais utiliser le terme de Messenger 2.0 plutôt que Bot Store, de Chat Extension plutôt que de bots, Marcus martèle l’objectif de la plateforme aux 1,2 milliards d’utilisateurs : devenir un véritable lieu de conversation et d’échange.

« to be the new social living room for the world, where people can hang out, share, chat, play games or buy things, while being able to reach nearly everyone, wherever they are. »

Un objectif désormais à portée de main grâce au nombre de développeurs et d’entreprises (65 millions !) présents sur la plateforme et prêts à proposer toujours plus de services. Pourtant David Marcus met en garde les marques suite aux premières expériences décevantes. Beaucoup d’entre elles ont abordé ces nouvelles expériences conversationnelles au pied de la lettre : en transformant leurs formulaires web en une conversation, sans en adapter la logique.

Messenger souhaite donc leur ouvrir plus grand les portes de l’intelligence artificielle et notamment le Deep Learning via Caffe2, une plateforme avec ses frameworks et ressources ouverte aux développeurs. Pour in fine leur permettre de créer des expériences beaucoup plus contextuelles, personnalisées et donc engageantes sur le long terme. Ainsi M, l’assistant personnel de facebook, devrait promouvoir, au sein d’une conversation, l’utilisation de bots pour aider leurs utilisateurs à atteindre leurs objectifs encore plus facilement.

Les bots s’invitent dans la conversation

À la lecture du programme il était attendu depuis quelques jours l’ajout d’une nouvelle fonctionnalité sur la plateforme Messenger : l’intégration de bots directement au sein des conversations de groupe. Rien de surprenant donc, surtout si vous aviez lu en 2016 notre article sur le sujet où nous envisagions cette possibilité :

“L’ouverture du Bot Store de Facebook, c’est la possibilité donnée à chaque marque de développer son chatbot, capable d’interagir avec les clients ou prospects qui le sollicitent au fil d’une conversation. Nous pourrons ainsi sur Messenger, avoir une conversation avec nos amis, avec notre famille, avec Uber ou avec notre banque.

Collaborer à une playlist spotify, faire une commande groupée d’un billet de train directement dans Messenger … les discussions promettent d’être animées ! Nous vous remettons ici une simulation de ce que nous nous avions imaginé et designé :

conversation bot facebook groupe design fabernovelconversation bot facebook groupe design fabernovel  conversation bot facebook groupe design fabernovel conversation bot facebook groupe design fabernovel conversation bot facebook groupe design fabernovel conversation bot facebook groupe design fabernovel

 

En conclusion, nous retenons de cette conférence F8 une suite logique de leur stratégie, la poursuite des efforts de facebook – au-delà de l’effet whaou des bots – pour faire de Messenger la plateforme où tout se joue. Un canal de conversation qui se transforme en bon vieux canap’ du salon où l’on échange confortablement sur l’ambiance musicale, où l’on concrétise les plans du weekend, et l’on commande les pizzas. Sans bouger, sans ouvrir une nouvelle application.

Les marques doivent continuer à investir la plateforme, à l’aide de bots, pour rejoindre nos conversations et notre quotidien et ce pour une relation continue et toujours plus naturelle.

Envie de poursuivre la conversation sur les bots, l'AI et les marques avec de vrais humains ?

Contactez-nous !
logo business unit

FABERNOVEL INNOVATE

FABERNOVEL INNOVATE explore et construit le futur de vos industries. À la vitesse des startups.

à lire