fabernovel loader

Apr 28, 2017 | 4 min de lecture

Tech

Développeurs et Designers, qu'attendre du WebVR ?

Le débrief du 1er Meetup WebVR dont nous étions partenaires

Julien Breitfeld

Data Architecture Director


FABERNOVEL INNOVATE
Le 19 avril se tenait le premier Meetup parisien dédié au WebVR. Cette rencontre avait pour but d'initier curieux, développeurs et designers aux dernières technologies du webVR (A-Frame, ReactVR…), de faire le point sur les problématiques techniques résolues et à résoudre, et bien évidemment d’aborder en présence de nombreux professionnels leur vision d’un web en réalité virtuelle. Débrief.

Mercredi soir se tenait chez mozilla le premier Meetup parisien dédié à la WebVR. Il était organisé par quelques figures de la scène naissante de la réalité virtuelle (les anciens Fabernoveliens Aurélien Fache et Milan Boisgard de Googlasses, Massimiliano Minissale de l’agence Blumenlab, et Fabien Menetou de l’agence VRLabs Brussels), avec le soutien de FABERNOVEL INNOVATE, Arte France, CineVR, Mozilla et Samsung.

Cette rencontre avait pour but de faire découvrir la technologie WebVR à un public, curieux ou déjà expérimenté, et de permettre aux développeurs de s’exercer et de construire dès aujourd’hui des plateformes aux contenus immersifs. Preuve de l’engouement, l’événement affichait complet avec une liste d’attente égale à celle des présents. L’occasion de vous faire un débrief des possibilités du WebVR.

 

WebVR, une technologie prometteuse

La technologie WebVR est une des promesses de la démocratisation de la réalité virtuelle, puisque, comme son nom l’indique, elle est déployée dans les navigateurs internet. WebVR est une API Javascript développée par Mozilla, rejoint par la suite par Google, Microsoft ou encore Samsung. Au stade expérimental, elle est en cours de standardisation par le W3C (World Wide Web Consortium). Elle s’appuie sur webGL pour le rendu 3D, et permet de gérer la partie hardware pour l’acquisition (orientation, position, manettes…), et le rendering en stéréoscopie.

Vu le stade de son développement, tous les navigateurs ne supportent pas cette norme, et les preview sont à chercher du côté des versions développeur pour les ordinateurs de bureau ; pour les smartphones, Chrome a implémenté ses bibliothèques, tout comme Oculus (dans son navigateur Carmel) ou Samsung internet. Comme son grand frère webGL, webVR est un langage web, qui comprend des balises typées compréhensibles par un navigateur, selon la grammaire HTML5/CSS3.

Les géants du Web lancent leurs propres plateformes

Les grands acteurs du web ont de grands projets pour la réalité virtuelle, et chacun évangélise ses publics pour promouvoir des usages à venir. C’est le cas de Google, qui vient de publier un site vitrine :  https://webvrexperiments.com, et bien entendu, de facebook qui a fait de la réalité virtuelle l’un de ses axes de développement sur son projet à 10 ans. Le webVR était d’ailleurs l’un des sujets phares de la conférence f8 qui se tenait en simultané de ce Meetup, les 18 et 19 avril. On y a observé un focus sur leur framework, React, qui passe également à la réalité virtuelle sous le nom de ReactVR. Si le framework de facebook est bien openSource, la standardisation poussée par la plateforme est évidemment à destination des développeurs qui intégreront leurs applications dans l’écosystème du géant californien.

L’autre framework stable qui utilise les API WebVR est a-frame, poussé par la fondation mozilla. Il était présenté lors du Meetup par l’un des contributeurs au projet, Utopiah. Comme on peut le voir dans l’exemple qui servait de support à un atelier, l’intégration est très simple et la syntaxe HTML permet de réaliser un premier prototype en quelques minutes et autant de lignes de code.

Premières expérimentations françaises sur WebVR

D’autres ateliers se sont déroulés pendant le Meetup, après les exposés de retour d’expérience de deux sociétés françaises.

Maurice, pour Sketchfab, une plateforme d’hébergement de fichiers 3D, revenait sur l’implémentation de la technologie webVR. Avec 1,4 millions de scènes, l’équipe a été confrontée au design d’interface de navigation en VR ou à celle liée aux applicatifs. Quid du rendu de la taille d’un modèle lorsqu’on porte des lunettes 3D, des patterns (quels sont les mouvements pour avancer dans un environnement par exemple) ? Quels outils de prototypage utiliser (vizor.io, halolabs.io) ?

LittleWorkshop détaillait l’application créée pour Renault Kadjar, et notamment les contraintes en termes de rendu, du fait de la complexité et du nombre de polygones à gérer.

Enfin, Jérôme Etienne présentait AR.js, une bibliothèque WebVR d’intégration en temps réel de 3D dans des environnements physiques. Pour faire simple, les nouveaux filtres de snapchat, mais en openSource et intégrables eux aussi dans un navigateur.

Destination Métavers : départ immédiat mais durée du voyage incertaine

Les réalités augmentée et virtuelle n’en sont qu’à leur début, et le portage de la technologie en openSource sur le Web à ses balbutiements. Néanmoins, au vu des moyens déployés par les fabricants comme par les plateformes, le nouveau monde qui vient est rempli de promesses, et suscite l’intérêt de toutes les communautés pour bâtir un web avec un axe Z. La standardisation d’un format libre sous l’égide du W3C est une bonne nouvelle pour les créateurs de tout poil, et une formidable opportunité pour tous ceux qui anticipent le Métavers.

 

Le meetup WebVR visible en vidéo 360° :

logo business unit

FABERNOVEL INNOVATE

FABERNOVEL INNOVATE explore et construit le futur de vos industries. À la vitesse des startups.

à lire