fabernovel loader

Nov 16, 2015 | 5 min de lecture

Tech

Android Studio façon Applidium

Roland Borgese

Developer


FABERNOVEL TECHNOLOGIES
Il y a quelques mois, nous vous avons présenté dans un blogpost les différents composants d’un back-end et nos déclinaisons préférées de ceux-ci. L’article a été bien reçu et c’est pourquoi nous voudrions vous en montrer un peu plus, mais sur d’autres sujets. Et puisque nous sommes une agence mobile, parlons un peu de l’écosystème Android et des outils que nous utilisons pour créer de belles applications.

L’IDE : Android Studio

Le premier outil dont nous allons parler est indiscutablement le plus important: l’IDE (Environnement de développement intégré). C’est l’outil avec lequel les développeurs passent le plus de temps.

Android Studio a été annoncé il y a deux ans lors de l’édition 2013 de la Google I/O et est depuis devenu le standard de facto. Il est basé sur IntelliJ IDEA Java IDE de JetBrains et Google lui a ajouté ses propres modules (dont la plupart finissent par être intégrés dans IntelliJ). Plus important, Android Studio a introduit le nouveau build chain (séquence de build) pour Android, basé sur Gradle (dont nous discuterons dans notre prochain blogpost).

Malgré ses fonctionnalités, tout le monde n’a pas adopté Android Studio quand il est sorti. Au début, il n’incluait pas le support du NDK (Native Development Kit) par exemple. De plus, jusqu’à décembre 2014 (et Android Studio 1.0), Google proposait toujours l’ancienne solution (Eclipse + ADT) comme choix par défaut sur son site développeur. Mais maintenant, il n’y a plus aucune raison de ne pas utiliser Android Studio.

Des fonctionnalités utiles

Attaquons maintenant le point principal de cet article : comment nous utilisons Android Studio. Nous vous proposons de commencer par quelques fonctionnalités intéressantes mais malheureusement méconnues.

Premièrement, si vous voulez recevoir les mises à jour dès qu’elles sont disponibles, vous pouvez choisir de remplacer le channel Stable et en choisir un avec des mises à jour plus fréquentes. Tous les channels, Canary inclus, se sont avérés étonnement stables jusqu’à maintenant et les fonctionnalités peuvent prendre des semaines voire des mois avant d’atteindre le channel Stable. Vous pouvez modifier cela dans les préférences située dans : Appearance & Behavior > System Settings > Updates.

La fonctionnalité la plus importante fournie par Android Studio est probablement l’analyse statique des codes Java, Android et même XML. Cette analyse statique est très performante et permet de détecter en profondeur les problèmes potentiels. Studio fournit à la volée de nombreuses informations sur les erreurs possibles, mais de nombreuses inspections requièrent un démarrage manuel. Cela peut se faire via Analyze > Inspect Code. Vous pouvez aussi modifier la sévérité de chaque inspection (Error, Warn, Info,…) dans les Preferences (Editor > Inspections).

Une fonctionnalité méconnue (et qui n’est pas clairement pas assez utilisée dans les présentations et conférences) est le mode présentation d’Android Studio : il offre une police plus grosse, un affichage plein écran, la disparition des barres des tâches, etc. Celui-ci peut être activée via View > Enter Presentation Mode. La bonne nouvelle c’est que vous pouvez encore utiliser tous vos raccourcis claviers, live templates (voir ci-dessous) et toutes les options habituelles d’Android Studio.

En parlant de visualisation de code, Android Studio (et IntelliJ) a récemment introduit la copie rich-text : cela vous permet de copier votre code en conservant la police, et (encore plus important) votre coloration syntaxique. Vous pouvez spécifier un thème différent pour la copie rich-text (ce qui vous permet d’avoir par exemple un fond noir dans votre IDE et de faire des slides sur un fond blanc). Ceci est très utile si vous voulez partager un morceau de code par email, messagerie ou dans un outil de bug reporting.

Améliorez votre productivité

Android Studio fournit énormément de raccourcis claviers, dont certains font vraiment la différence quand vous passez beaucoup de temps dans votre IDE. Par exemple, il y a de nombreux raccourcis pour la navigation (⌘O pour ouvrir une Classe, ⌘⇧O pour ouvrir un Fichier, ⌘⌥O pour ouvrir un Symbole, ⇧⇧ pour rechercher partout, ⌘E pour les fichiers récents). Un raccourci à retenir est celui de la recherche d’action (⌘⇧A), qui vous permet d’accéder à la liste complète des actions disponibles dans Android Studio. Il existe aussi plein de raccourcis qui vous fournissent des informations à propos du code environnant (^J pour la documentation rapide, ⌘P pour les infos sur les paramètres d’une méthode, ⌘Y pour une définition rapide).

Android Studio vous permet aussi de gagner du temps en générant du code pour vous. Bien sûr, vous devez faire tout votre possible pour mutualiser votre code et éviter les copier-coller mais parfois cela n’a pas de sens de le factoriser, même si le code se ressemble beaucoup (par exemple pour créer des Intents). L’autocomplétion par défaut fonctionne déjà très bien (et vous avez aussi accès à une autocomplétion plus intelligente, consciente du type, grâce au raccourci : ^⇧Espace) mais vous pouvez aussi générer du code comme les constructeurs, les getters et les setters, etc. via l’action Générer (raccourci par défaut : ⌘N). Vous pouvez aussi insérer des live templates (raccourci ⌘J). Rentrez seulement le nom d’un template dans le code et au moment de valider, il sera remplacé par le template en question. Android Studio en fournit quelques uns par défaut mais vous pouvez créer les vôtres ou réutiliser ceux fournis par la communauté.

Retenez aussi le Surround With Action, raccourci par défaut ⌘⌥T, qui vous permet d’entourer votre code par des blocs if, for, try/catch, etc.

Toujours en rapport avec la réutilisation de code, Google a introduit l’an dernier des échantillons de code dans Android Studio. Ce sont des petits projets qui présentent comment effectuer de nombreuses tâches (plus ou moins) basiques sur Android (comme interagir avec le Bluetooh ou NFC, utiliser l’API Camera2, les notifications, faire des animations,…). C’est particulièrement utile pour apprendre à utiliser un nouveau système comme Android TV, Google Fit, Android Wear, etc.

Une fonctionnalité plus étonnante (mais bienvenue) est l’injection de langage (⌥⏎). Cela vous permet d’éditer le contenu d’un String avec votre IDE au courant de la syntaxe associée. Vous pouvez ainsi utiliser les fonctionnalités additionnelles

de votre IDE, comme par exemple l’autocomplétion. Ceci est particulièrement utile quand vous écrivez beaucoup de code SQL pour un Content Provider.

Finalement, Android Studio propose un guide de productivité (accessible via Help > Productivity Guide). Il vous décrit les astuces d’Android Studio pour gagner en productivité et à quelle fréquence vous les avez utilisé. Cela peut vous aider à découvrir des fonctionnalités que vous ne connaissiez pas (et qui par conséquent n’ont jamais été utilisées).

Conclusion

Android Studio a beaucoup à vous offrir et ce blogpost vous a présenté un léger aperçu de ses fonctionnalités les plus intéressantes (en tout cas selon nous). N’hésitez pas à continuer de fouiller pour améliorer votre efficacité au sein de votre IDE préféré !

Afin de simplifier le développement et l’interopérabilité de nos développeurs, nous avons créé et distribué aux membres de l’équipe Android une version unifiée des réglages (coding style, raccourcis par défaut, templates). Nous vous invitons à l’utiliser (et à la customiser si besoin). Vous pouvez la retrouver ici (attention, ces réglages écraseront vos réglages actuels) :

applidium-studio-settings.jar

84.64 Ko Download

logo business unit

FABERNOVEL TECHNOLOGIES

150 talents pour répondre aux défis technologiques de la transformation digitale.

à lire