fabernovel loader

Nov 2, 2017 | 4 min de lecture

Tech

5 raisons de croire en la tech Made in France

Alexis Godais

CEO FABERNOVEL CODE


FABERNOVEL CODE
Cocorico ! En l’espace de quelques années, la France est parvenue à se faire une place de choix parmi les pays les plus innovants. En 2016, nous étions même le deuxième pays européen en terme d’investissements dans nos entreprises et de levée de fonds juste derrière le Royaume-Uni mais devant l’Allemagne. Avec le Brexit et les nombreuses politiques d’innovation menées dernièrement en France, nous pourrions rapidement devenir numéro un.

Prenons quelques instants pour savourer ces signaux qui sont au vert : nous disposons de formations d’excellence dans des métiers d’avenir, le nombre de start-up françaises explose, les levées de fond astronomiques se multiplient et notre jeunesse manifeste massivement son envie de faire partie des leaders mondiaux de demain. Ainsi, nous avons avec la “French Tech” de nombreux atouts en main pour aborder les années à venir avec optimisme et enthousiasme. Découvrez dans cet article cinq signes qui montrent qu’en matière de Tech, le Made in France a de belles années devant lui.

 

Des formations d’excellence

Si en matière d’enseignement supérieur, les universités américaines dominent très largement les classements mondiaux, les écoles de commerce et d’ingénieurs françaises parviennent néanmoins à se hisser au deuxième rang mondial du point de vue de l’employabilité des diplômés après leurs études. L’emploi restant la finalité de toutes ces formations, quel meilleur point de vue que celui des recruteurs pour juger de leur qualité ?

Ce que révèle également ce type de classement c’est la sensibilité accrue des recruteurs pour les profils techniques. Le métier de développeur est plus que jamais un métier d’avenir, ce profil étant aujourd’hui celui que l’on s’arrache le plus sur le marché.

Une start-up nation en construction

Même si l’ampleur du phénomène reste difficile à mesurer, Paris fait aujourd’hui figure de “capitale européenne des start-up” devant Berlin et Londres. A titre d’illustration, en 2016 la France était le pays le plus représenté du classement Technology Fast 500 de Deloitte, – qui récompense les entreprises affichant la plus forte croissance en Europe – , avec 94 start-up françaises dans la liste des 500 lauréats ! Une affirmation de la position de leadership occupée par la France.

Inaugurée en juin 2017 à Paris, Station F est sans doute l’incarnation la plus criante de cette nouvelle ambition technologique française. Capable d’accueillir plus de 1000 start-up par an avec ses 34 000 mètres carré de surface, ce campus parisien revendique le titre de “plus grand incubateur de start-up au monde”. Un signal fort envoyé à l’étranger mais surtout le couronnement de plusieurs années de politiques en faveur de l’innovation dans le pays.  

 

Des hubs régionaux qui se développent


Cartographie des investissements en France en 2014-2015-2016

 

Certes, avec plus de 64% du volume national des investissements nationaux, le coeur de l’innovation française bat clairement à Paris, mais il ne faut pas oublier que cette vague entrepreneuriale qui souffle sur la France est loin de se limiter à la capitale !  La région Sud-Est de la France notamment connaît également une belle croissance ces dernières années. De nombreuses entreprises choisissent désormais de s’installer (avec succès) en dehors de la capitale. Citons notamment Lyon et son incubateur BoostinLyon qui a vu naître le pure player Digischool, ou encore Lille qui avec son campus numérique Euratech qui a permis de créer plusieurs milliers d’emplois dans la région depuis son lancement en 2009.

Notons par ailleurs, la politique très volontariste qui accompagne la French Tech, avec notamment le projet de créer un fonds publics de plusieurs milliards d’euros pour encourager la création et le développement de nouvelles entreprises innovantes.

 

Des idées qui s’exportent bien

En juin dernier, Zenly jeune pousse française spécialisée dans la géolocalisation de ses amis, signait un record en se faisant racheter par le géant américain Snapchat pour près de 250 millions de dollars. Du jamais vu. Ce genre de cas, de moins en moins isolé participe de cette émulation et de cette dynamique positives qui gagne la France. Pour les start-up françaises, il est aujourd’hui plus que jamais permis de rêver.

Quels que soient les secteurs d’activité, les success stories ne manquent pas : les enceintes Devialet distribuées dans les Apple Store, le réseau IOT Sigfox, les drones Parrot, Michel et Augustin, Parkeon, Trainline, Criteo… Cette liste est loin d’être exhaustive. Le savoir-faire français s’exporte.

Autre signe de ce climat de confiance qui règne autour de nos entreprises, les levées de fond connaissent une croissance exponentielle et atteignent des niveaux records. Au premier semestre 2017 ce sont près de 2 milliards de dollars qui ont été levés !  Et l’année 2017 est loin d’être terminée…

 

Un marché adapté

Enfin, à compétences et formations équivalentes, les salaires de nos talents sont aujourd’hui beaucoup plus compétitifs que ceux de leurs homologues de la Silicon Valley. Cela représente un atout de poids pour le développement de nos start-up dans les années à venir. Pour preuve, les géants américains du digital comme Google, Facebook et Amazon installent leurs centres de R&D chez nous et créent de véritables pôles d’innovation. Ainsi, ce sont des centaines de développeurs français qui ont et vont avoir l’opportunité de travailler sur des projets d’envergure mondiale.

 

Si je dresse ici un bilan que j’assume être peu critique sur le sujet, je n’oublie pas qu’il existe évidemment des aspects moins positifs. Mais en tant qu’entrepreneur français, je trouve ces signes très enthousiasmants et ils me donnent une grande confiance en l’avenir de la tech en France.  

 

Et si on parlait de vos projets tech ?

Contactez nous
logo business unit

FABERNOVEL CODE

Nous réalisons des plateformes Internet en un temps record, en mêlant talents et méthodologies agiles.

à lire