fabernovel loader

Jan 17, 2014 | 3 min de lecture

Tech

12 ressources utiles pour un projet mobile

Chez Applidium, nous imaginons des services mobiles pour et avec nos clients. À ce titre, nous testons régulièrement de nouveaux outils avec pour objectif d’améliorer notre efficacité. Nous avons décidé de partager ici nos “secrets” de fabrication en listant des outils sur lesquels nous nous appuyons en dehors du triptyque classique Photoshop/IDE/Chat.

1. La conception

La définition produit est une étape clé dans un projet à grande échelle et partager une vision claire au sein de l’équipe projet entre notre client, les chefs de projets et les ingénieurs demeure le meilleur moyen d’avancer rapidement et de mettre en place un produit pertinent. Être efficace, en un mot.

Notre méthodologie de définition produit est avant tout fondée sur l’échange et les interactions humaines, cependant certains outils nous aident à construire une vision mais également à lever et clarifier certaines inconnues. Ainsi, Text 2 Mindmap nous aide à classer et prioriser les fonctionnalités, tandis que nous utilisons Omni Graffle pour définir les blocs fonctionnels et dessiner les premiers zonings avant que les designers ne se penchent sur les storyboards détaillés.

Coté design, nous avons l’habitude de convier nos clients à des sessions de restitution pour présenter les pistes graphiques. Afin de rendre les maquettes plus accessible et interactive, nous construisons des animations simples mettant en mouvement les visuels, souvent grâce à Flinto. Cela facile considérablement la compréhension de ce que sera le produit final.

2. Le développement

Dans cet article, nous n’évoquerons pas les incontournables IDE (Xcode , Eclipse) ni les outils de performance (Instruments par exemple). L’un de nos domaines de prédilection – et d’expertise reconnue – est la construction des services hyper connectés à des systèmes d’informations tiers, souvent des infrastructures sensibles telles que l’information trafic ou le réseau de distributions de contenus. C’est pour cela que nous apportons un grande attention à la conception, la documentation et le prototypage des services web, et pour ce faire, Apiary est un très bon outil.

3. Les tests

Une nouvelle étape, souvent négligée, dans la réussite d’un projet mobile est la phase de tests. Le fait est que nous développons du logiciel embarqué, et avons donc la nécessité de contrôler et tester les comportements de nos applications dans différentes situations: batterie faible, appels entrants, mauvaises connectivité, etc… À cette fin, le Network Link Conditoner d’Apple et HTTP Scoop sont de précieux outils pour suivre les échanges entre l’app et le serveur. Par ailleurs, ces outils de simulation ne nous dispensent pas de tests en conditions réelles sur un parc de téléphones cibles. Le choix de ces appareils est soit lié à l’équipement de notre client, soit lié au marché grand public, auquel cas nous nous focalisons sur les tendances de ventes actuelles.

Enfin, mettre en place des versions beta privée présente de nombreux avantages en vue d’une sortie officielle. Cela permet notamment de donner un avant-goût du service à vos leaders d’opinion mais surtout de rassembler de très précieux retours tels que les crash logs et les avis qualitatifs et souvent constructifs de personnes externes à l’équipe projet. Hockey app est très pertinent à ce niveau-là.

4. La collaboration

la gestion d’un projet mobile se situe régulièrement au confluent de disciplines assez variées telles que l’IT, le design, le marketing, la vente ou encore la relation clients. Chacune de ces spécialités possède ses propres codes, ses enjeux culturels et parfois des objectifs pas parfaitement alignés. C’est pourquoi chez Applidium, nous mettons la communication au premier plan de nos règles d’organisation, en sélectionnant le bon canal de discussion pour le bon objectif. Pas de chatrooms, pas de fils de discussion interminables par email, pas de mégaphones.

Pour les échanges avec nos clients, nous avons souvent recours à Basecamp et OmniPlan. Pour la communication formelle en interne nous utilisons des emails, le chat étant réservé aux sujets opérationnels. Notre bug tracker est réservé aux échanges entre les chefs de projets et les développeurs. Enfin, un espace de stockage dédié est réservé à l’équipe projet, notamment quand nous manipulons de gros fichiers.

Voilà ! Nous espérons que ces éléments vous auront aidé, nous sommes curieux de connaître vos bonnes pratiques, n’hésitez pas à nous interpeler sur Twitter.

Contactez @Applidium
logo business unit

FABERNOVEL TECHNOLOGIES

150 talents pour répondre aux défis technologiques de la transformation digitale.

à lire