fabernovel loader

Jul 19, 2018 | 4 min de lecture

Dev

Retour sur l’édition 2018 de web2day

Claire Dufetrelle

Senior Product Manager


FABERNOVEL TECHNOLOGIES
Cela fait bientôt 1 mois que nous sommes revenus de la 10e édition de Web2day à Nantes, et il nous a fallu du temps pour nous remettre de ces 3 jours très intenses.

Nous étions présents côté FABERNOVEL TECHNOLOGIES pour parler spécifications de webservices, automatisation des livraisons d’applis mobiles, marque employeur tech et nos amis de FABERNOVEL DATA&MEDIA présentaient la bonne stratégie SEO pour être visible pendant un marronnier.

De gauche à droite : Julie Rollin-Moustéou, Claire Dufetrelle, Julien George-Lourdens

Autant vous dire que ces trois jours étaient déjà bien remplis et c’était sans compter sur les nombreuses – et passionnantes – conférences que nous avons vues. Cette 10ème édition avait une saveur particulière d’anniversaire : en 10 ans, les sujets abordés ont beaucoup changé. Loin d’être restés l’apanage d’un microcosme d’initiés, le web, et l’informatique en général, sont désormais partout et touchent nos vies quotidiennes comme jamais auparavant. Nous voulions donc vous partager les conférences qui nous ont le plus marquées (et peut-être en oublions nous !) ainsi que les grands thèmes de cette édition.

L’année 2018 est celle du RGPD, faut-il le rappeler ?

L’année 2018 est évidemment l’année de l’entrée en vigueur du RGPD pour une meilleure protection de nos données personnelles ; mais cette année marque également un tournant significatif dans la relation individuelle au web. Ainsi, Apple et Google annoncent de nouveaux OS permettant de maîtriser son accès à son mobile (voir le temps passé, moins d’interruptions, maîtrise des permissions…). La prise de conscience sur l’importance de la confidentialité et la maîtrise de ses données personnelles est réelle et s’est incarnée dans deux conférences très éclairantes. Par exemple, obliger nos enfants à dire “merci” à une enceinte connectée, cela pose-t-il problème ? Que l’on soit sceptique ou enthousiaste sur le sujet, Guillaume Champeau incite à prendre du recul sur ces nouveaux objets qu’on laisse entrer dans notre quotidien. Autre sujet, le Privacy by Design, un terme parfois utilisé à tort et à travers : Matthias Dugué nous a proposé une rétrospective complète et documentée sur le sujet, un must.

À la recherche de sens

Cette édition 2018 de web2day a aussi mis en avant des prises de paroles dans la mouvance du Tech for Good. Le monde du web fait aussi sa mue, et se pose la question du sens de ses actions. La table ronde Tech for Good nous a permis de découvrir de nombreuses initiatives associatives. Nous avons aussi été saisis par la conférence de Gaël Musquet, qui nous parlait de survie numérique. Mais quand Gaël évoque la survie, il ne fait pas référence à ce moment où il ne vous reste que 3% de batterie (moment qui donne par ailleurs une  expérimentation numérique amusante que son créateur présentait), mais bien de survie. Comment survivre quand vous êtes victimes d’une catastrophe climatique de grande ampleur ? Gaël, avec l’association Hackers Against Natural Disasters, a participé à l’effort pour reconnecter l’île de Saint- Martin à la métropole, lors de l’ouragan Irma qui a frappé l’Atlantique en 2017. Une prise de parole absolument incontournable, pour prendre conscience des réelles urgences dans de telles situations et de notre dépendance aux infrastructures. Et peut-être aurez-vous envie de devenir radioamateur ! Quand tous les réseaux télécom sont tombés, ce sont ces passionnés qui souvent établissent des ponts de communication bien utiles.  

Lutte anti-buzzwords

Cette édition a aussi fait la part belle au démontage des buzzwords. On retiendra particulièrement l’intervention de Thierry Croix “Simple n’est pas stupide” qui prône une philosophie de la simplification. Quoi de plus difficile que de simplifier et quoi de plus noble que de vulgariser ? Une bouffée d’air frais à une époque où l’on se noie parfois dans les buzzwords. Dans la même optique, nous avons beaucoup apprécié “Ne me parlez plus de voitures autonomes” par Stéphane Shultz, qui remet les idées en place sur un sujet qui alimente trop de fantasmes. Ou encore Fanny Bouton et Olivier Ezratty qui ont relevé l’incroyable défi d’expliquer l’informatique quantique en 40 minutes, fruit d’un travail d’une année à questionner les plus grands spécialistes du sujet : fondamental pour y voir clair.

Soyez efficaces, automatisez

Nous étions à web2day pour parler automatisation des livraisons et des spécifications webservices, aussi étions nous heureux de rencontrer d’autres personnes qui poursuivent ce but : faire faire les tâches répétitives à des machines. On retiendra notamment Clément Delafargue qui a exposé en 20 minutes comment construire un outil en ligne de commande, pour automatiser tout ce qui peut l’être dans votre travail.

En conclusion

En conclusion, cette édition 2018 de web2day était très riche et empreinte d’un optimisme qui fait du bien. Les nouvelles technologies alimentent parfois des angoisses (voitures autonomes folles, enceintes connectées espionnes), quand on peut aussi y voir la solution pour résoudre les grands problèmes de notre temps. À l’image de cette édition, nous voulons encore voir dans le web la possibilité du progrès, qui sera bénéfique s’il est fait dans une quête de sens et du bien collectif. Une édition enthousiasmante qui, comme l’a dit Mounir Mahjoubi, montre que l’Europe et la France ont une place à prendre dans la tech, en cohérence avec leurs valeurs, prônant le respect de la vie privée et l’équité entre les citoyens.

A l’année prochaine, pour le prochain web2day !

web2day & la “nef des machines”, où vit l’éléphant mécanique géant de Nantes, emblème de la ville

Ces sujets vous intéressent ?

Discutons-en
logo business unit

FABERNOVEL TECHNOLOGIES

150 talents pour répondre aux défis technologiques de la transformation digitale.

à lire