fabernovel loader

Dec 12, 2017 | 3 min de lecture

Cultures

Comment les communautés changent-elles notre manière de travailler?

communautés-changent-notre-maniere-de-travailler
communautés-changent-notre-maniere-de-travailler

Marine Odiot

Change Maker


FABERNOVEL INSTITUTE
A l’ère numérique, nos réseaux s’élargissent et se complexifient. Si les messageries instantanées ont facilité notre façon de communiquer, les communautés virtuelles ont profondément changé notre manière de collaborer. Le monde de l’entreprise n’est pas une exception.

Avant qu’Internet ne frappe à nos portes, la plupart des communautés* se formaient dans un seul endroit. Le père de l’anthropologie française, Marcel Mauss a théorisé la notion de “culture localisée dans le temps et l’espace” : les lieux de naissance et de résidence des individus définissaient ainsi leur appartenance à une communauté. Les relations étaient limitées et se développaient principalement en “face à face”.

A partir des années 90, grâce aux précurseurs tels que ICQ et Blogger, mais aussi eBay et Amazon, le nombre de personnes qui se réunissent en ligne pour discuter, partager des idées, débattre de questions d’actualité, jouer à des jeux vidéo, donner ou demander des informations, trouver du soutien ou simplement faire du shopping ne cesse de grandir. Le Web est devenu the place to be pour les communautés 2.0 : un espace virtuel qui réunit des utilisateurs des quatre coins du globe. Les univers symboliques se créent autour de thématiques variées et orientent les utilisateurs dans leurs relations sociales.

Le déploiement des communautés virtuelles a accéléré la mise en contact entre personnes qui partagent une passion, une aspiration ou un objectif. Il est devenu plus simple de collaborer, de produire et de diffuser la connaissance ou de développer un projet commun.

Les communautés open source qui ont commencé à se multiplier dès les années 80 grâce au mouvement du logiciel libre, ont largement contribué à cette tendance. Désormais, les gens qui travaillent sur un problème spécifique ont accès à la communauté qui partage leur intérêt à résoudre ce même problème. Leur objectif ? Contribuer au développement de connaissances et d’idées nouvelles. Différentes communautés se sont ainsi développées. Avec pour objectif le partage de connaissance (Wikipedia), l’innovation (FrenchTech) ou encore la fabrication (OS Vehicle, Protei). Depuis quelque temps, ce même principe de collaboration se retrouve dans la vie physique, autour d’espaces partagés comme les fablab, les MakerSpace (ICI Montreuil en est un parfait exemple) ou les espaces de coworking (Bureaux à Partager, PARISOMA). Au-delà de leur activité principale, ces communautés changent notre manière de travailler.

Innover en communauté

Aujourd’hui l’innovation occupe une place de plus en plus importante dans l’entreprise. Cependant, les modes de management et les formes d’organisation qui prédominent sont souvent hiérarchiques et le travail en silo ne permet pas aux équipes, divisées par fonction / par expertise / par métier / par pays de communiquer suffisamment. Issu de l’époque industrielle, ce système paraît efficace lorsqu’il s’agit d’accomplir des tâches d’exécution, et s’avère complètement anachronique lorsqu’il s’agit d’innover. Ce n’est pas un secret que la créativité naît dans un contexte qui favorise la diversité, la curiosité et la réflexion ouverte. Comment pourrions-nous alors casser les silos et collaborer de manière plus efficace ? C’est là que les réseaux sociaux professionnels entrent en scène : des nouveaux outils de communication interne comme Slack, Yammer ou Azendoo permettent de décloisonner les équipes et de renforcer leur collaboration.

Les grands groupes prennent le virage en créant des communautés d’innovation

Communautés d’innovation. De quoi s’agit-il ? Au sein de grands groupes, des personnes qui partagent un métier, une expertise, un projet ou tout simplement un goût pour l’innovation forment des communautés internes à l’entreprise :

  • Les communautés métiers permettent de réunir l’ensemble des collaborateurs d’un même métier issus de différentes entités d’un même groupe (ressources humaines, marketing, finance, etc.)
  • Les communautés de techniques et d’expertises (CRM, SEO, API, etc.)
  • Les communautés interdisciplinaires (designers, analystes, marketeurs, etc.)
  • Les communautés d’intrapreneurs

Une des solutions possibles pour casser le silotage, les communautés d’innovation permettent de créer de la transversalité au sein d’organisations complexes et décentralisées. Concrètement, il s’agit d’établir des connexions entre des collaborateurs qui ont du mal à coopérer grâce à des infrastructures adaptées, des espaces d’échange et de création. Les organisations deviennent ainsi des écrins plus favorables aux collaborateurs, au changement et à l’apparition de nouveaux business models. Le partage et l’ouverture se présentent comme des piliers essentiels de la culture d’innovation.

 

*D’autres formes de communautés “virtuelles” préexistent à notre ère industrielle : il s’agissait notamment de réseaux savants et religieux. Cependant, séparés dans le temps et l’espace, les membres de ces communautés ne pouvaient pas profiter des synergies collectives ou de la mobilisation des connaissances en temps réel.

 

Vous souhaitez développer et animer une communauté dans votre entreprise? 

Contactez-nous
logo business unit

FABERNOVEL INSTITUTE

développe la vision et le leadership, favorise les rencontres et l'acquisition de compétences et méthodologies nouvelles pour permettre aux équipes et aux organisations d'avancer deux fois plus vite.

à lire