fabernovel loader

Retour sur le Symfony Live Paris 2019

fabernovel loader
Cette année, les conférences Symfony Live fêtaient leurs 10 ans ! L'occasion de montrer l'ampleur que prend cet événement autour du framework PHP avec désormais des présentations dans plus de 10 villes dans le monde : Berlin, Cologne, Amsterdam, Tunis, San Paolo, Londres, New-York, San Francisco, Portland, Madrid, Varsovie … et Paris. Comme chaque année l'édition parisienne se déroulait à la Cité Universitaire.

Nous avons pu assister à de belles conférences sur les techno front-end React et VueJS, désormais un standard pour les interfaces riches, remplaçant ainsi les moteurs de template back-end tels que Twig. Bien-sûr, les nouveaux composants de la version 4.3 étaient à l’honneur : HttpClient et Mime, mais aussi API Plateform (la version API centric de Symfony). potencier Fabien Potencier a présenté les composant Mime et Mailer pour gérer la création et l’envoi des e-mails transactionnels, ces composants viennent remplacer SwiftMailer avec une approche plus moderne et risque fort de devenir une référence dans l’écosystème PHP. En plus du classique envoie par SMTP, il propose un interfaçage quasi exhaustif aux API de mailing ainsi qu’une optimisation pour l’intégration aux agents de messages AMQP tels que RabbitMQ. En bonus l’utilisation de Twig (qui trouve ici un nouvel usage) avec le filtre Inky, gestionnaire de template email développé par la fondation Zurb. Slides : https://speakerdeck.com/fabpot/mailer Nicolas Grekas, l’un des principaux contributeurs à Symfony, nous a fait découvrir le composant HttpClient, qui rend obsolète les librairies telles que Goutte, Guzzle ou Buzz. Il offre un outillage complet et sans dépendances pour réaliser les requêtes HTTP (les implémentations fopen et cURL peuvent être remplacées via l’adaptateur PSR-18), en combinaison avec tout l’outillage existant, DomCrawler, BrowserKit, etc. On obtient un puissant moteur de web scraping. Slides : https://speakerdeck.com/nicolasgrekas/symfony-httpclient-what-else symfony on steroids Kévin Dunglas (créateur d’API Platform, Panther et Mercure) nous a fait une démonstration d’un joind.in recréé à partir de zéro, démontrant les possibilités offertes par ces outils : API Platform (avec le MakerBundle pour une génération express du code) pour créer une API sur-mesure consommée par un front VueJS, Panther pour écrire les tests end-to-end de manière ultra-simplifiée (sans configuration Selenium \o/) avec toute la puissance d’un moteur de navigateur (Chrome ou Firefox grâce au protocole WebDriver) et Mercure implémentation du push de HTTP/2 pour des réponses en temps réel sur les clients, effet wahou garanti ! Slides : https://dunglas.fr/2019/03/symfonylive-paris-slides-symfony-on-steroids%e2%80%a8-vue-js-mercure-panther/ Toujours côté API platform, Grégoire Herbert, a démontré l’efficacité du framework au-delà du POC. En effet, la configuration en profondeur permet de le faire tourner de gros projets plus complexes sans problème. Slides : https://speakerdeck.com/gregoirehebert/lecon-n-degrees-139-api-platform-ce-nest-que-pour-du-poc-faux React-admin François Zaninotto, CEO de Marmelab, a profité de l’utilisation de sa librairie React Admin en natif sur API Platform pour vanter les vertus de React dans l’écosystème JavaScript, face à un public conquis au backend PHP, une belle prouesse ! Pour rester dans le thème, Titouan Galopin nous a expliqué comment intégrer React et Redux dans un projet Symfony, avec un peu Webpack Encore. Slides : https://speakerdeck.com/tgalopin/demystifying-react-redux-jsx-and-webpack Benoît Jacquemont nous a présenté avec brio HTTP/3, et en quoi il diffère de la version 2 sortie il y a 4 ans. TL;DR : la version 2 se concentrait sur l’optimisation du protocole HTTP lui-même alors que la version 3 vient refondre la couche de transport TCP/IP + SSL, ce qui n’est pas une mince affaire quand le réseau mondial repose sur celui-ci. Il faudra encore un peu de patience avant que celui-ci soit généralisé. Slides : https://speakerdeck.com/bitone/3 Tweet-vielledent Le sujet de Jérôme Vieilledent sortait de l’ordinaire avec une réflexion sur l’humanisme et l’Open Source, nous rappelle l’importance d’être inclusif, un thème qui nous tient particulièrement à coeur chez Fabernovel. Côté conseils, on retrouve la conférence de Romaric Drigon sur des techniques avancées avec Doctrine bien utiles pour éviter de faire tomber le serveur avec des requêtes sous-optimisées. Slides : https://speakerdeck.com/romaricdrigon/doctrine-en-dehors-des-sentiers-battus-7020e5ed-33a1-4f1d-9bf1-ea9062bdf5ed Damien Alexandre quant à lui nous donnait toutes ses astuces avec sa grande expérience d’Elasticsearch sur la configuration du moteur de recherche, comment éviter les écueils et les possibilités au niveau de la normalisation et dénormalisation des données. Slides : https://jolicode.github.io/elasticsearch-php-conf/slides/#/ Danielle Kayumbi Bonkoto nous donnait ses conseils pour bien choisir ses composants ainsi que certains incontournables pour bien démarrer un projet. Slides : https://t.co/YYTBsqjveX Messenger-EventDispatcher Frédéric Bouchery a présenté les mécanismes de RabbitMQ et son intégration avec le composant Messenger, qui sera stable à la sortie de Symfony 4.3. Slides : https://fr.slideshare.net/FredericBouchery/rabbitmq-simplement-symfony-live-paris-2019 En bref, Symfony continue d’évoluer pour rester une référence, emploie les meilleurs techniques et s’ajuste aux normes, offrant un outil complet et fiable qui s’adapte du MVP aux services à très fort traffic. À l’année prochaine au SymfonyLive 2020 !

Ces sujets vous intéressent ?

Discutons-en
à lire
Why you should use TDD to build your app

To better code requires to be rigorous and methodical in testing. But it's not easy to pick a test methodology. You may also ask yourself whether to write tests before or after dev ...

BACK
FRONT
MÉTHODOLOGIE
Pourquoi vous avez intérêt à utiliser le TDD pour créer votre application

Bien tester pour mieux coder requiert d’être rigoureux et méthodique. Reste à savoir quelle méthodologie de test utiliser. Et vous pourriez vous demander si il faut plutôt écrire l ...